Avenir du nucléaire : plusieurs pays européens ont déjà organisé un référendum

Un référendum sur le nucléaire ? L’idée, notamment défendue par Jean-Luc Mélenchon (FG), a été dénoncée par Jean-François Copé (UMP) qui l’a jugée impossible à mettre en œuvre. De telles consultations ont déjà eu lieu dans plusieurs pays d’Europe.

Affiche pour le référendum sur le nucléaire (Italie, juin 2011)
Affiche pour le référendum sur le nucléaire (Italie, juin 2011) (OLIVIER MORIN / AFP)

Un référendum sur le nucléaire ? L'idée, notamment défendue par Jean-Luc Mélenchon (FG), a été dénoncée par Jean-François Copé (UMP) qui l'a jugée impossible à mettre en œuvre. De telles consultations ont déjà eu lieu dans plusieurs pays d'Europe.

L'idée d'un référendum sur le nucléaire n'est pas nouvelle en France. Elle figurait déjà dans les 110 propositions de François Mitterrand en 1981: il s'agissait de la 38e. Elle est aujourd'hui , candidat du Front de gauche, et elle est envisagée par les écologistes.

En mai, dans une tribune publié par le journal "Le Monde", Eva Joly, Nicolas Hulot et Daniel Cohn-Bendit proposait un référendum sur le sujet. "Voulez-vous renouveler le parc nucléaire national par la prolongation ou la construction de centrales ?" : telle était la question suggérée les trois écologistes.

Retour sur quelques exemples de pays qui ont organisé de telles consultations.

Italie
Le dernier pays à avoir eu recours à un référendum est l'Italie. C'était en juin 2011. Les Italiens se sont prononcés sur l'abrogation d'une loi voulue par Silvio Berlusconi en faveur d'une relance du nucléaire…qui avait déjà été interdit par un référendum datant de 1987, après la catastrophe de Tchernobyl.

Suisse
En 1990, la Suisse, pays où les référendums font partie des activités ordinaires du dimanche, approuvait avec 55% des voix un moratoire de 10 ans empêchant la construction de nouvelles centrales.

Onze ans plus tard, après Fukushima, le conseil fédéral a annoncé, le 25 mai 2011, la sortie progressive du nucléaire civil en décidant de ne pas renouveler les centrales nucléaires en service et a opté pour leur arrêt définitif une fois que celles-ci auront atteint 50 ans, c'est-à-dire entre 2019 et 2034. Une décision confirmée par le Parlement.

Suède
En 1979, un référendum a eu lieu en Suède : le pays s'est prononcé contre l'utilisation future de l'énergie nucléaire dans le pays. Par conséquent, le Parlement suédois décida en 1980 qu'aucune nouvelle centrale nucléaire ne devait être construite.

Autriche
Après la construction de la centrale nucléaire de Zwentendorf, les Autrichien se sont prononcés contre sa mise en service lors d'un référendum tenu en 1978. Le Parlement confirma ce choix en 1997 et l'exploitation de l'énergie nucléaire est interdite depuis 1999 par la constitution autrichienne.

Sur ce sujet, l'association Sortir du Nucléaire a consacré une analyse.