Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Mentions "parent 1" et "parent 2" à l'école : "Il y a des choses plus importantes dans la vie", selon Muriel Pénicaud

Publié
Article rédigé par
Radio France

La ministre du Travail a regretté, jeudi, que les réactions opposées à la mention prennent le pas sur la réussite à l'école, au coeur de la loi.  

"Le plus important c'est que l'on puisse avoir une école qui permette à tous les enfants de réussir et que les parents s'impliquent dans l'école quels que soient les parents", a déclaré Muriel Pénicaud, jeudi 14 février, en réaction à un changement possible sur les formulaires scolaires. Les députés ont adopté mardi un amendement La République en marche (LREM) pour remplacer les mentions père et mère par "parent 1" et "parent 2" dans les formulaires scolaires.

"Il y a des choses plus importantes dans la vie, a ajouté Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Ce qui compte quand on est parent c'est l'amour et à l'école, les chances de réussite." Aurait-elle voté en faveur de l'amendement ? Muriel Pénicaud a précisé "voter pour tout ce qui aide les enfants à réussir". "Si des parents ne sont pas des parents classiques parce qu'il y a des couples homosexuels, ce sont des parents qui aiment leurs enfants. Il faut que tous les parents puissent avoir les mêmes droits vis-à-vis de l'école", a souligné la ministre.

Des voix parmi des élus Les Républicains (LR) se sont élevées contre la modification des mentions parentales. "Ce ce qui m'ennuie le plus, c'est que c’est ça dont on parle. On n’est pas en train de parler de l’obligation de formation où on va permettre à tous les jeunes de 16 à 18 ans d’avoir des chances de réussite, comment on dédouble les classes pour que chacun ait de la réussite. Aujourd’hui il y a tellement d’enfants qui ne réussissent pas à l’école, ça c’est  le cœur de la loi, parlons de ça", a lancé Muriel Pénicaud. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.