Mariage pour tous : Pierre Bergé sous protection policière

Le président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent a reçu des menaces, à la suite de ses prises de position en faveur du mariage des homosexuels.

Pierre Bergé arrive à un défilé de haute-couture à Paris, le 21 janvier 2013.
Pierre Bergé arrive à un défilé de haute-couture à Paris, le 21 janvier 2013. (GUILLAUME BAPTISTE / AFP)

Pierre Bergé, l'un des actionnaires du journal Le Monde, a été placé sous protection policière en raison de menaces reçues à la suite de ses prises de position en faveur du mariage des homosexuels, annonce, vendredi 14 juin, sa fondation. Cité par Europe 1, le président du Conseil de surveillance du Monde indique bénéficier d'une protection assurée par le Service de protection des hautes personnalités (SPHP) de la police nationale après avoir "eu des menaces".

Pierre Bergé précise qu'il n'en a pas fait la demande et que ces gardes du corps lui ont été "proposés". Interrogé par l'AFP à ce sujet, la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent a confirmé que Pierre Bergé bénéficiait d'une telle protection "depuis quelque temps".

Un militant actif en faveur du "mariage pour tous"

Compagnon du défunt Yves Saint Laurent, Pierre Bergé avait organisé fin janvier à Paris, en plein débat sur l'adoption de la loi, une soirée destinée à promouvoir le mariage pour tous, réunissant des dirigeants politiques et personnalités diverses. Il a également activement défendu cette disposition dans les médias ou sur Twitter.

Le 27 mars, des opposants au mariage pour tous ont annoncé, par le biais de leur avocat, avoir porté plainte contre Pierre Bergé pour "incitation à commettre un acte de terrorisme" en raison d'un message qu'il avait relayé sur Twitter. Selon Me Alexandre Varaut, l'homme d'affaires avait retweeté, le 17 mars, un message disant : "Vous me direz, si une bombe explose le 24 mars sur les Champs à cause de la Manif pour tous, c'est pas moi qui vais pleurer". Le message avait été rapidement retiré du compte de Pierre Bergé.