Mariages gays : ces prêtres allemands qui défient le Vatican

Une centaine d'églises célèbrent depuis le week-end dernier des mariages homosexuels pour protester contre l'interdiction faite par le pape de bénir ces unions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (FELIX HORHAGER / DPA)

Il souffle comme un vent de fronde contre le Vatican chez les prêtres catholiques en Allemagne. Depuis le week-end dernier, dans une centaine d’églises, on assiste à une action coordonnée de bénédiction de mariages homosexuels.

Une façon de s’opposer à l’ordre signé il y a deux mois par le pape François qui leur interdit de bénir de telles unions, considérant de nouveau l’homosexualité comme "un péché". Immédiatement, plus de 2 600 prêtres et 300 théologiens ont signé un appel à la désobéissance et mettent désormais leurs actes en conformité avec leurs paroles. La rébellion est lancée, notamment à Brunswick en Basse-Saxe.

Le mouvement est d'une ampleur inédite

Baptisé "L'Amour gagne", ce mouvement de protestation des prêtres est d’une ampleur inédite au sein de l’église catholique allemande. Les drapeaux arc-en-ciel fleurissent sur les façades des lieux de culte ou bien, comme à Brunswick, posés au sol au pied de l’autel de cette église dominicaine de Saint Albertus Magnus, où le prieur Hans-Albert Gunk a été l’un des premiers, samedi après-midi, à bénir des unions homosexuelles.

"Notre Église est beaucoup plus en avance sur son temps que la Congrégation pour la doctrine de la foi à Rome. L’Église, je crois, est confronté à un énorme défi. Mais il y a surtout beaucoup de peur."

Hans-Albert Gunk

à franceinfo

Et cela conduit à une décision que ce religieux de 71 ans juge dépassée et désuète, blessante aussi pour des couples homosexuels catholiques qui depuis quatre ans peuvent légalement se marier devant le maire et, dans le meilleur des cas, obtenir une bénédiction dans le plus grand secret. Aussi, pour lui c'en est terminé : ces cérémonies sont publiques, certaines, comme celle de Brunswick, retransmises en direct sur internet.

"Dieu n’exclut personne de son amour", déclare le prêtre avant de bénir plusieurs couples. Parmi eux, Alexander Langwald, 42 ans et son partenaire. "Dieu nous aime tous, estime Alexander. Il voudrait donner sa force et son soutien à notre relation. Mais malheureusement, cela ne vaut pas pour tous les couples." "Il s’agit d’égalité, d’inclusivité et d’amour, ajoute l’homme d’église. Les bûchers ont été abolis il y a longtemps, non ? (rires) Je n’ai pas peur. Il n’y aura pas de conséquences." 

L’Église catholique allemande a perdu deux millions de fidèles ces dix dernières années à la suite des nombreuses révélations de scandales d’abus sexuels sur mineurs et peine à se réformer, divisée entre des évêques progressistes de plus en plus nombreux et des conservateurs soutenus par le Vatican.

Mariages homosexuels : ces prêtres allemands défient le Vatican - Reportage de Ludovic Piedtenu
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.