Cet article date de plus de neuf ans.

L’ultime polémique politique de 2011 concerne l’inscription sur les listes électorales

L’opposition accuse le gouvernement de ne pas assez communiquer pour inciter les électeurs à s’inscrire sur les listes électorales. L'UMP se défend et s'en prend aux socialistes. Les Français eux peuvent encore faire la démarche jusqu’au 31 décembre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Cécile Quéguiner Radio France)

C’est la gauche qui a lancé la polémique en regrettant que
le gouvernement n’ait pas mené de campagne visible pour inciter les Français à
s’inscrire sur les listes électorales. Pour les socialistes, le pouvoir en
place est tout simplement "aphone et hypocrite " sur les moyens déployés pour
rappeler qu’il est encore possible de s’inscrire pour voter en 2012, à
condition de le faire avant le 31 décembre.

La gauche a été rejointe sur le
sujet par le candidat centriste François Bayrou. Le candidat du Modem à l’élection
présidentielle soupçonne  le gouvernement de craindre les éventuels nouveaux
inscrits, et notamment les jeunes gens qui arrivent en âge de voter. Il estime
que le pouvoir en place commet une "faute contre la République " en ne lançant pas
comme il est d’usage une grande campagne sur le sujet.

Des critiques que conteste l’UMP

Et polémique il y a bien à en croire la réponse de l’UMP. La
déléguée générale adjointe du parti présidentiel, Valérie Rosso-Debord dénonce
une campagne orchestrée par la gauche. Et de renvoyer la carte à l’envoyeur, en
expliquant que "quand on n’a rien à dire sur le fond, on mise sur la forme ". Avant
de conclure qu’une campagne de communication a bien été lancée sur les
différents médias pour un montant supérieur à ce qui avait été fait en 2006.

Il est toujours possible de s’inscrire jusqu’au 31 décembre 2011

Quoiqu’il en soit, les Français désireux de voter pour la
présidentielle et les élections législatives de 2012 peuvent encore régulariser
leur situation jusqu’à samedi dans les mairies. A noter que les jeunes qui ont
eu 18 ans cette année ou qui auront 18 ans avant la veille du scrutin sont
inscrits d’office sur les listes. Toutefois, il est recommandé de vérifier que
cette inscription automatique a bien été prise en compte par la mairie où ils résident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.