Le MI6, les services secrets britanniques, présente des excuses publiques pour avoir écarté les homosexuels de son recrutement jusqu'en 1991

Ces excuses interviennent trois jours après que le ministère britannique de la Défense a annoncé que les anciens militaires renvoyés de l'armée en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre pourraient désormais récupérer leurs médailles perdues.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège des services secrets britanniques, le MI6, à Londres (Royaume-Uni), le 23 août 2017.  (ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO / AFP)

Jusqu'en 1991, le MI6, le renseignement extérieur britannique, écartait les candidats homosexuels de ses procédures de recrutement. Trente ans plus tard, le chef des services secrets, Richard Moore, a présenté des excuses publiques pour ce traitement "injuste et discriminatoire", dans une vidéo mise en ligne sur Twitter, vendredi 19 février. 

"Aujourd'hui, je présente mes excuses au nom du MI6 pour la manière dont nos collègues LGBT+ et nos concitoyens ont été traités", a-t-il déclaré, exprimant ses regrets à "ceux dont la vie a été affectée".

Les relations entre personnes de même sexe ont été décriminalisées en 1967 au Royaume-Uni. Mais l'interdiction du recrutement des homosexuels dans les agences de renseignement pour raisons de sécurité a subsisté "à cause de l'idée erronée qu'elles seraient plus susceptibles d'être soumises au chantage que des personnes hétérosexuelles", rappelle Richard Moore. "Des personnes engagées, talentueuses, soucieuses de l'intérêt public ont vu leur carrière et leur vie gâchées, parce qu'on leur a objecté qu'être LGBT+ était incompatible avec la profession du renseignement", a-t-il ajouté. "A cause de cette politique", d'autres "ont vu leurs rêves d'intégrer le MI6 anéantis".

Ces excuses interviennent trois jours après que le ministère britannique de la Défense a annoncé que les anciens militaires qui ont été renvoyés de l'armée en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre pourraient désormais récupérer leurs médailles perdues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.