Cet article date de plus d'un an.

"Le gars avec toi, ce serait pas ton petit ami ?" : un influenceur français porte plainte après avoir été refoulé de l'aéroport de Dubaï

Un jeune influenceur français a déposé plainte le 31 mai dernier en France après avoir été, selon lui, refoulé de l'aéroport de Dubaï aux Émirats arabes unis en raison de son orientation sexuelle supposée, a appris ce jeudi franceinfo de source proche du dossier.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Ibrahim Godin, 21 ans, est suivi par environ 600 000 personnes sur les réseaux sociaux.  (IBRAHIM GODIN)

"Ce n'est pas normal !", s'insurge auprès de franceinfo l'influenceur Ibrahim Godin, suivi par environ 600 000 personnes sur Snapchat et TikTok. Convaincu d'avoir été expulsé de l'aéroport de Dubaï parce que les autorités locales l'ont pris pour un homosexuel, il a porté plainte le 31 mai dernier pour "diffamation publique en raison de l'orientation sexuelle". Le parquet de Vesoul, d'où est originaire le jeune homme de 21 ans, a ouvert une enquête.

Parti de Lyon avec un autre ami influenceur le 9 mai dernier, Ibrahim est arrivé le lendemain, au petit matin, à l'aéroport de Dubaï. "Mon passeport était valide, j'avais fait un test PCR, mais un douanier m'a dit d'aller au bureau de l'immigration pour obtenir un visa", explique-t-il à franceinfo. Seul pendant sept heures sans manger ni boire dans ce bureau, un policier lui signifie finalement qu'il va être expulsé des Émirats arabes unis.

@ibrahim.470 Ça arrive qu’à moi ce genre de choses… #foryoupage #pourtoi #dubai ♬ SINGING WITH THE WOLVES - Anica

Sur le chemin pour prendre l'avion qui le ramènera à Paris, ce même policier qui l'escorte tient alors des propos qui choquent le jeune homme. "Il m'a regardé et il m'a dit : 'le gars qui était avec toi, ce n'était pas plutôt ton petit ami ?'" Officiellement, Ibrahim n'a jamais connu la raison de son expulsion et ne comprend pas. "C'est débile ! Quand on expulse quelqu'un, c'est qu'il est dangereux ou qu'il n'est pas en règle, pas parce qu'il aime une femme ou un homme."

En révélant son histoire, le jeune influenceur dit vouloir "faire de la prévention" pour tous ceux qui se rendent entre amis ou en couple aux Émirats arabes unis. "Dubaï ce n'est pas tout beau tout rose comme on voit sur les réseaux sociaux." En portant plainte, il espère également avoir enfin une réponse du consulat sur les raisons de son expulsion, plus de cinq semaines après les faits.

La peine de mort pour les minorités sexuelles

Selon la dernière carte de l'Association internationale lesbienne et gay (ILGA) sur les lois sur l'orientation sexuelle dans le monde, publiée en décembre 2020, les Émirats arabes unis font partie des 11 derniers pays au monde où la peine de mort est toujours possible pour les personnes LGBTQI+. De nombreux obstacles juridiques empêchent également l'exercice de droits pour ces personnes dans ce riche État du Golfe doté d'un ministère de la Tolérance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.