Cet article date de plus de sept ans.

Tout ce qu'il faut savoir sur le service civique en trois questions

L'Etat va débloquer 100 millions d'euros sur trois ans pour cette initiative victime de son succès auprès des jeunes, a annoncé vendredi Najat Vallaud-Belkacem.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des jeunes engagés dans le service civique discutent, assis sur la pelouse du Champ-de-Mars, à Paris le 27 juin 2012. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le service civique est "victime de son succès", selon un rapport de François Chérèque, l'ancien patron de la CFDT. En 2013, seuls 32 000 jeunes ont pu s'engager sur les 64 000 qui postulaient. Pour répondre à ces fortes demandes, L'Etat va débloquer 100 millions d'euros sur trois ans (2015-2017). La ministre de la Jeunesse, Najat Vallaud-Belkacem, l'a annoncé vendredi 11 juillet.

Francetv info revient sur ce dispositif créé en 2010.

1 A qui s'adresse-t-il ?

Le service civique est ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme. C'est "un engagement volontaire au service de l'intérêt général", précise le site Internet du service civique. Les jeunes sont indemnisés environ 570 euros nets par mois.

Les adolescents en situation de décrochage scolaire sont notamment ciblés. "463 élèves décrocheurs ont été identifiés en 2013-2014 dans le Lot. Nous sommes parvenus à contacter 71% d'entre eux. Nous avons trouvé une solution pour 89% de ceux-ci", se félicite Guillaume Lecuivre, inspecteur d'académie du Lot, dans les colonnes de la Dépêche du midi.

Cette logique d'attirer des jeunes en difficulté devrait être poursuivie. "Le gouvernement vise notamment 25 % de bénéficiaires issus des quartiers sensibles, contre quelque 17 % actuellement", rapporte Les Echos. Par ailleurs, le quotidien précise que "selon les études, les trois-quarts des jeunes passés par un service civique travaillent ou ont repris des études six mois après".

2 Quelles sont ses missions ?

"Depuis un mois, je m'éclate ! J'accompagne les familles qui veulent se recueillir là où leur ancêtre est mort au combat. Avec les élus des communes voisines, on conçoit aussi des panneaux commémoratifs", explique au Parisien Rémy, engagé dans le service civique. Diplômé d'un bac pro technicien du froid, ce jeune de 21 ans était au chômage. "ll travaille 24 heures par semaine à une petite association baptisée Mémoire des Monts de Champagne", poursuit le quotidien.

Un service civique doit se dérouler dans des structures à but non-lucratif : associations, ONG, fondations. Les missions sont très variées. Cela peut-être un accompagnement des personnes âgées, isolées, une animation des ateliers de lectures pour lutter contre l'illettrisme, la déscolarisation...  Les missions peuvent aussi s'effectuer dans le domaine de l'environnement (tri des déchets, sensibilisation des jeunes au respect de l'environnement...)  ou encore dans des chantiers de restauration de sites historiques, relate RFI.

3 Comment s'engager ?

Pour s'engager, il faut se rendre sur le site internet du service civique. Le candidat doit se créer un profil et consulter les offres afin de postuler. Ensuite, si la candidature a été retenue, l'organisme contacte directement le postulant.

Il est possible également de se renseigner auprès des centres d'informations et de documentations jeunesses, ainsi qu'au sein des missions locales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.