Cet article date de plus de huit ans.

Le projet de Center Parcs à Roybon divise en Isère

Dans l'Isère, plus de 600 opposants à l’installation d’un Center Parcs à Roybon ont manifesté ce samedi. Ce dimanche, c'est au tour de ceux qui soutiennent le projet de se faire entendre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Manifestation contre le projet de Center Parcs de Roybon © Maxppp)

Ils ne veulent pas d'un Center Parcs en Isère. Une marche aux flambeaux a réuni environ 400 personnes à Roybon samedi sur le site du chantier, tous opposés à la construction de ce projet de village de vacances. Une autre manifestation avait également eu lieu un peu plus tôt à Grenoble. Une opposition moins virulente que celle des militants qui squattent le site du chantier depuis une semaine. "Non à Center Parcs dans les Chambaran! Non aux grands projets inutiles et imposés!", scandaient les quelques militants présents.

A LIRE AUSSI  | Manifestation contre un projet de Center Parcs en Isère

"La plus vaste opération de destruction de zones humides depuis 15 ans"

 

Francis Meneu, président de la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature est opposé à ce projet, car selon lui le dossier ne respecte pas les procédures environnementales. "Depuis le départ, on alerte les promoteurs de ce projet sur le fait que la loi sur l’eau ce n’est pas de la rigolade. C’est véritablement une loi qui est là pour préserver les citoyens contre les risques que l’on prend aujourd’hui à continuer à dégrader notre ressource en eau. Le dossier de Center Parcs, c’est la plus vaste opération de destruction de zones humides des 15 dernières années en Rhône-Alpes ", affirme-t-il au micro de France Bleu Isère.

A LIRE AUSSI Jean-Jack Queyranne demande de suspendre les travaux de Center Parcs Roybon

697 emplois créés

Après les "anti", ce sera au tour des "pro" Center Parcs de manifester ce dimanche. Une "marche pacifique" initiée par l'association "Vivre en Chambaran" débutera à 10h. Car pour eux, quoi qu'en disent les expertises gouvernementales, le projet; qui prévoit 697 créations d'emplois (468 emplois "équivalent temps plein") et des retombées fiscales pour les collectivités locales, va relancer l'activité de la région.

A LIRE AUSSI "A Roybon, ce n'est pas l'environnement qui est en danger, c'est la démocratie" (J-P Barbier, député UMP du secteur)

 

Pour le groupe Pierre & Vacances, promoteur du projet, l’affaire est entendue. La construction du Center Parcs controversé de Roybon, qui doit accueillir un millier de cottages, des commerces et des restaurants autour de l'"Aquamundo", est "irrévocable". La bataille juridique qui dure depuis sept ans n'est pourtant pas terminée. Plusieurs recours déposés par les associations opposées au projet sont toujours en examen au tribunal administratif de Grenoble.

A LIRE AUSSI Center Parcs à Roybon : "On peut concilier l'activité, l'emploi et le respect des règles de l'environnement" (S. Royal)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.