Cet article date de plus de huit ans.

Manifestation contre un projet de Center Parcs en Isère

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche après-midi dans la forêt de Chambaran, près du Vercors, contre un projet de village de vacances. Les opposants parlent d'un "carnage" pour l'environnement. Une opposition qui n'est pas sans rappeler celle au barrage de Sivens dans le Tarn.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (La colère gronde autour d'un projet de Center Parcs en Isère. Photo d'illustration. © Maxppp)

Organisée par le collectif Zad (Zone à défendre) Roybon en Isère, cette manifestation est le troisième rassemblement contre ce projet depuis le lancement des travaux le 20 octobre.

Depuis des semaines, ce chantier fait l'objet de "harcèlement " et d'actes de "vandalisme "... Eric Magnier, directeur grands projets du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs déplore : "On est obligé de déplacer les engins de défrichement toutes les nuits ". Les travaux auraient déjà pris deux à trois semaines de retard.

150 hectares occupés par le village de vacances

Le projet doit réunir un millier de cottages, des commerces et des restaurants autour de l'"Aquamundo", une bulle transparente maintenue à 29°C, avec jacuzzi et piscine. A l'issue des travaux, le site s'étendra sur 150 hectares. En attendant, l'association "Pour les Chambaran sans Center Parcs" (PCSP) a déposé un recours en référé au tribunal administratif de Grenoble pour faire arrêter l'abattage des arbres.

Pour Francis Meneu, président de la Frapna (Fédération Rhône Alpes de protection de la nature), "c'est une aberration ". "Le lieu d'implantation est le point de naissance de deux rivières. C'est un espace entièrement naturel et jamais impacté par l'homme en 700 ans ".

Les opposants s'appuient sur les conclusions de la commission d'enquête publique qui a rendu à l'unanimité un "avis défavorable". Selon elle, l'impact des zones humides est évalué "a minima" entre 110 et 120 hectares. "Dix fois Sivens ! " selon les opposants.

697 emplois créés

De son côté, le groupe Pierre & Vacances souligne que ce projet permettra de créer 697 emplois et entraînera des retombées fiscales pour les collectivités locales.

Des arguments qui ont déjà convaincu des élus isérois, de droite comme de gauche, à l'image du secrétaire d'Etat, André Vallini qui défend un "projet bon pour le développement de l'Isère". 

Face à cette contestation, difficile de ne pas penser à celles contre le projet de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ou plus récemment contre le barrage de Sivens. Les opposants au projet de Center Parcs isérois espèrent eux aussi provoquer un débat national.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.