Cet article date de plus d'onze ans.

Le ministre de l'Education nationale "installera" d'ici fin juin une conférence nationale sur les rythmes scolaires

Annoncée la semaine dernière, celle-ci aura notamment pour mission de parler des rythmes quotidiens, hebdomadaires, annuels et des vacances, a affirmé le ministre lundi.Luc Chatel compte y réunir enseignants, parents, chefs d'établissements et consulter "des scientifiques, des médecins, des spécialistes de ces sujets".
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Luc Chatel (archives)

Annoncée la semaine dernière, celle-ci aura notamment pour mission de parler des rythmes quotidiens, hebdomadaires, annuels et des vacances, a affirmé le ministre lundi.

Luc Chatel compte y réunir enseignants, parents, chefs d'établissements et consulter "des scientifiques, des médecins, des spécialistes de ces sujets".

"Vous avez le sujet de la journée scolaire où il y a effectivement aujourd'hui des élèves qui ont des amplitudes horaires qui sont sans doute trop élevées, avec pas suffisamment de temps pour déjeuner", a expliqué Luc Chatel. Mais "le problème doit être traité dans sa globalité", en abordant "le rythme pendant la journée, le rythme pendant la semaine, le rythme pendant l'année", a-t-il détaillé.

Evoquant les lycéens qui ont de lourdes semaines, le ministre a constaté qu'"à côté de cela, ils ont un nombre de [jours de] vacances important. Donc, je crois qu'il faut poser ces questions". "Ayons quand même en tête que les grandes vacances que nous connaissons, elles ont été inventées à une période où les petits paysans allaient rentrer à la maison pour faire les moissons. On peut peut-être un moment réfléchir à l'organisation", a-t-il ajouté.

"Je ne suis pas non plus naïf, je sais aussi qu'il y a des conséquences économiques à tout cela", a-t-il poursuivi à ce sujet, rappelant qu'il avait été secrétaire d'Etat au Tourisme.

Luc Chatel avait annoncé le principe d'une "conférence nationale sur les rythmes scolaires" jeudi, à l'issue des états généraux de la sécurité à l'école.

En primaire, les écoliers français ont de longues journées: six heures de classe et même davantage pour les élèves qui suivent l'accompagnement personnalisé. Motif: ces heures sont désormais concentrées sur 144 jours, contre 188 en Allemagne et Finlande ou 190 en Angleterre (chiffres 2007 de l'OCDE).

Dans la plupart des pays européens, les comparaisons révèlent qu'il y a école au moins cinq jours par semaine, avec moins d'heures d'enseignement par jour.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.