La Talaudière : les Compagnons du Devoir passent au numérique

Les Compagnons du Devoir ouvrent leurs portes ce week-end du 28 et 29 janvier partout en France. À la rentrée de septembre, ils ont accueilli 5 000 apprentis, soit une hausse de 13% sur un an. Mais tradition ne signifie pas que les nouvelles technologies n'ont pas leur place dans leur formation.

FRANCE 3

Voici la fine fleur de l'artisanat à la Maison des Compagnons du Devoir de La Talaudière (Loire). Autrefois bâtisseurs de cathédrales, aujourd'hui ébénistes 2.0. Bien sûr il faut savoir jouer du maillet, connaître les bases du métier, mais certains outils ont la vie dure face au laser numérique et autres intelligences artificielles. "Certains pensent que c'est une perte du savoir-faire, mais ce n'est pas forcément vrai, c'est plus une évolution du métier", explique Louis Nauthonnier, apprenti ébéniste.

Une formation adaptée au monde de l'entreprise

La question du temps de production est réglée : trois minutes pour cette petite pièce de marqueterie au laser contre au moins trente minutes s'il avait fallu produire à la main. Ici, la formation s'adapte au monde de l'entreprise. Avec cette imprimante 3D, les apprentis vont réaliser des maquettes, pratique lorsque l’on veut présenter son projet à un client. Les ébénistes conçoivent, les mécaniciens programment. Mais face au numérique, les Compagnons du Devoir ont un secret pour préserver leur identité : le savoir-être.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Talaudière : les Compagnons du Devoir passent au numérique
La Talaudière : les Compagnons du Devoir passent au numérique (FRANCE 3)