La place de la République évacuée à Paris après une soirée d'affrontements

La place de la République, à Paris, a du être évacuée dans la nuit de dimanche à lundi après de violents affrontements qui ont opposé des casseurs aux forces de police.

(Les autorités ont alors demandé l'évacuation de la place de la République, mais de nombreux casseurs sont restés sur les lieux © MaxPPP)

La soirée avait pourtant bien commencé place de la République à Paris. Après les traditionnelles manifestations du 1er mai, un concert était organisé au rassemblement Nuit Debout, dans une ambiance bon enfant.

Mais à la fin du concert vers 22h, casseurs et CRS se sont affrontés sur la place. "A l'issue du concert, 2000 personnes sont restées sur la place, et 300 à 400 d'entre elles ont descellé des pavés, ainsi que des plaques en fonte, qui ont été jetés sur les forces de l'ordre et sur la vitrine d'un magasin", décrit la préfecture de police de Paris

.  

Les affrontements, opposant des CRS à plusieurs groupes de personnes scandant des slogans hostiles à la police, ont débuté dans l'une des rues perpendiculaires à la place de la République.

Les grenades lacrymogènes ont répliqué aux projectiles lancés par ces casseurs, tandis que le service d'ordre du mouvement Nuit debout tentait de faire cesser les violences en s'interposant pacifiquement entre les deux, selon la journaliste de France Info présente sur les lieux.

Deux personnes interpellées

Les autorités ont alors demandé l'évacuation de la place de la République, mais de nombreux casseurs sont restés sur les lieux. Des personnes ont cassé des dalles pour récupérer des morceaux de bétons et en faire des projectiles, d'autres ont lancé une poubelle en feu dans la bouche de métro de la place, qui était fermée.

Selon le communiqué le calme est revenu vers minuit, après l'intervention d'autres CRS postés dans les rues aux alentours. Ils ont procédé à l'évacuation de la place et à l'interpellation de deux personnes. Au total sur la journée du 1er mai, 18 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre pour ce type de débordements.

La préfecture "condamne très fortement ces violences" qui sont "le fait d'individus s'abritant derrière un grand nombre de participants à la manifestation Nuit debout pour commettre ces intolérables exactions."

Le reportage de Fiona Moghaddam pour France Info, place de la République à Paris
--'--
--'--