Comment le lâcher de poules de La Manif pour tous à Paris a viré au fiasco

Pour dénoncer la politique familiale du gouvernement, le collectif voulait déverser 450 poules devant l'Assemblée. Quatre militants du collectif sont en garde à vue.

Des poules lâchées par le collectif la Manif pour tous, près de l\'Assemblée nationale, à Paris, le 4 décembre 2013.
Des poules lâchées par le collectif la Manif pour tous, près de l'Assemblée nationale, à Paris, le 4 décembre 2013. (MARTIN BUREAU / AFP)

Les opposants au mariage pour tous "inventent" tous azimuts pour continuer à exister. Mais la dernière action en date de La Manif pour tous n'a pas rencontré le succès qu'ils escomptaient. Le collectif a lancé, mercredi 4 décembre en début d'après-midi, des poules aux abords de l'Assemblée nationale pour dénoncer la politique familiale du gouvernement. Résultats : quatre volatiles tués et quatre militants en garde à vue. Francetv info revient sur ce fiasco.

Acte 1 : le lâcher de poules

Peu avant 15 heures, à l'approche de l'habituelle séance de questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée nationale, des militants de La Manif pour tous débarquent près du Palais Bourbon, dans le 7e arrondissement parisien. Ils arrivent avec 450 poules réparties dans deux camionnettes et prévoient de lâcher les volatiles pour protester contre la hausse de la TVA transport, la baisse du plafond du quotient familial, et soutenir la baisse de la TVA sur les produits de consommation.

Sauf que tout ne se déroule pas comme prévu. A l'ouverture des véhicules, la plupart des volailles refusent d'en sortir. Sauf quelques-unes. La Manif pour tous indique alors sur Twitter qu'elle vient de lancer l'opération. "Mesdames et messieurs du gouvernement, ne plumez plus les familles", écrit le mouvement sur le réseau social, postant également des photos.

Une journaliste de La Chaîne parlementaire sur place rapporte aussi des propos des manifestants.

Acte 2 : des volatiles écrasés et abandonnés

En quelques minutes, l'action sème la pagaille au milieu de l'incessant ballet de voitures, habituel avant la séance de questions au gouvernement. Dans la confusion, plusieurs animaux meurent. Selon la Fondation Brigitte Bardot, deux poules sont écrasées. 

"La cruauté en plus du n'importe quoi !", s'exclame sur Twitter la ministre du Logement, aussitôt après le début de l'opération.

Dans la foulée, les deux camionnettes encore pleines de volailles mettent le cap sur la place Vendôme, dans le but de lâcher les poules devant le ministère de la Justice, cette fois. Mais l'opération est annulée à la dernière minute, et une partie de la cargaison est abandonnée.

Acte 3 : la Fondation Brigitte Bardot appelée à la rescousse

La Fondation Brigitte Bardot, engagée dans la défense des animaux, reçoit dans l'après-midi un appel du commissariat du 16e arrondissement lui demandant de venir récupérer 60 poules errant dans le bois de Boulogne"On va porter plainte, c'est complètement irresponsable d'utiliser des animaux de cette manière", a déclaré son porte-parole.

La fondation indique également que deux autres poules ont été écrasées.

Acte 4 : quatre personnes en garde à vue

A la suite de cette opération, quatre militants de La Manif pour tous ont été placés en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui", indique une source proche du dossier. Elle précise qu'ils "se trouvaient dans les deux camions".

Reste qu'on ignore où sont passées les quelque 300 poules qui n'ont pas terminé leur journée à l'Assemblée ou au bois de Boulogne.