La chasse est ouverte dans le sud de la France

Après l'Alsace, la Moselle et la Corse, la saison de la chasse s'est ouverte ce dimanche dans les départements de la moitié sud de l'hexagone. Si le soleil de l'été a dopé la reproduction du petit gibier, les fédérations, vieillissantes, se lancent plutôt à la chasse aux adhérents.

(L'ouverture concerne uniquement les gibier à poils et à plumes, comme la bécasse (photo d'illustration) © MaxPPP)

Depuis 8h ce dimanche matin, les chasseurs sudistes sont de sortie. La saison de la chasse a officiellement commencé dans tous les départements du sud de la France et trois départements de l'Est, le Doubs, le Jura et la Haute-Saône, et continuera jusqu'au 29 février prochain.

Mais attention: ce calendrier, fixé par arrêté préfectoral, concerne uniquement la chasse au gibier à poils et à plumes, avec quelques restrictions variant selon les départements pour certaines espèces, comme la bécasse par exemple. Il faudra attendre le 15 septembre pour chasser le lièvre, le renard, le sanglier, le cerf ou encore le chevreuil.

En Dordogne, ils sont 21.500 à profiter de ce premier jour. Parmi eux, Anne et Nicolas, deux trentenaires qui chassent dans le Périgord Vert depuis déjà six ans. Pourtant, Anne n'était pas destinée à traquer le gibier : "c'était cette image véhiculée, on avait l'impression qu'on tuait sans penser à rien, mais en fait ce n'est pas du tout ça. C'est pariticiper à un écosystème ", explique la chasseuse.

Désormais, elle est même devenue présidente du groupement des chasseurs de la région. Et de ce milieu souvent considéré comme machiste, Nicolas l'admet : Anne sait tirer "comme un homme ".

"La présidente, elle maitrise." (Nicolas, mari de Anne)

Anne et Nicolas, couple de chasseurs en Dordogne, au micro de Benjamin Fontaine
--'--
--'--

Pour les fédérations, c'est la chasse aux adhérents

Et ce sont les gens comme Anne, d'abord rebutés par la chasse, que visent les fédérations, dont les adhérents sont vieillissants. C'est pour cette raison que Nathalie Gilaberte, a créé "la chasse au féminin", une association pour toutes les femmes chasseuses. Elle, ce qui lui plait le plus, c'est "l'adrénaline de la traque ".

Nathalie Gilaberte est allée chercher les femmes chasseuses en créant "la chasse au féminin". Interrogée par Margot Delpierre.
--'--
--'--

La fédération des Pyrénées Orientales, elle, se démène pour trouver du sang neuf. Le département ne compte plus aujourd'hui que 8.000 chasseurs, au lieu de 10.000 il y a quelques années.

"On veut attirer les jeunes en mettant en place une association de jeunes chasseurs. On intervient également dans le milieu scolaire, dans le cadre de l'éducation à l'envirronnement, de façon à faire découvrir la chasse sous une autre forme, avec une nouvelle menatlité." (Gilles Tibier, directeur de la fédération de chasse des Pyrénées Orientales)

Gilles Tibier veut du sang neuf pour la Fédération de chasse des Pyrénées Orientales. Interrogé par Margot Delpierre.
--'--
--'--
Dans le reste de la France, la chasse est déjà ouverte en Alsace, en Moselle et en Corse. Le 20 septembre, elle ouvrira pour les chasseurs de Bretagne, Pays de la Loire, Centre, Île-de-France, Nord, Champagne-Ardenne et Bourgogne.

Les huit départements du Centre et de l'Ouest (Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Cher, Indre, Sarthe, Orne, Calvados et Manche) viendront fermer la marche avec une ouverture de la saison prévue pour le 27 septembre.