L'Indonésie bloque internet en Papouasie pour contenir des émeutes

L'arrestation de plus de 40 étudiants papous pendant le week-end et les injures racistes dont ils ont été la cible ont provoqué un mouvement de colère dans cette province indonésienne. 

Des dizaines d\'étudiants papous ont manifesté le 22 août 2019 à Jakarta (Indonésie) après des injures racistes dont ils ont été la cible. 
Des dizaines d'étudiants papous ont manifesté le 22 août 2019 à Jakarta (Indonésie) après des injures racistes dont ils ont été la cible.  (ADITYA IRAWAN / NURPHOTO / AFP)

Le gouvernement indonésien a confirmé jeudi 23 août avoir bloqué l'accès à internet dans sa province de Papouasie, secouée par des émeutes depuis le début de la semaine. Les autorités craignent que la propagation de contenus racistes en ligne n'alimente les troubles.

L'arrestation pendant le week-end sur l'île de Java de 43 étudiants papous et des injures à caractère raciste dont ils ont été la cible ont provoqué un mouvement de colère en Papouasie. Plusieurs villes sont le théâtre de manifestations qui ont dégénéré par endroits en émeutes avec des bâtiments officiels incendiés et des heurts avec la police dans cette région pauvre située à l'extrême est de l'archipel indonésien.

Les autorités ont commencé par demander aux opérateurs mobile un ralentissement des réseaux internet, invoquant le besoin de combattre les infox ou les commentaires provocateurs et racistes contre les Papous, issus de plusieurs ethnies mélanésiennes, avant de bloquer la fourniture d'internet mobile. Amnesty International a critiqué le blocage d'internet, le qualifiant de "consternante attaque contre la liberté d'expression".

Des "citoyens de seconde zone" 

Dans la capitale Jakarta, une manifestation en faveur de l'indépendance de la Papouasie a rassemblé plus d'une centaine de personnes près du palais présidentiel. "Les étudiants papous sont traités comme des citoyens de seconde zone", a déclaré un étudiant, Mika Dabe. 

La Papouasie s'est déclarée indépendante en 1961, mais l'Indonésie en a pris le contrôle par la force en 1963 et l'a officiellement annexée en 1969 après un référendum d'autodétermination controversé. De nombreux Papous réclament l'indépendance, à l'instar de la Papouasie Nouvelle-Guinée, autre moitié de cette grande île qui l'a obtenue en 1975 après avoir été une colonie australienne.