Voisins : quand les conflits sont portés en justice

Les conflits entre voisins peuvent s'enliser et empoisonner le quotidien.

France 2

L'animal est devenu un cauchemar pour Marie-Odile Holer. Elle habite en face d'un couple de vignerons qui a installé un cheval de traie à proximité de sa terrasse. Propriétaire d'un gîte, elle se plaint des déjections et dit en avoir informé sa voisine sans succès. Trois ans après sa plainte, la justice tranche en sa faveur : les propriétaires du cheval doivent ramasser régulièrement le crottin et l'animal doit rester à 15 mètres de la maison. De son côté, la propriétaire regrette cette décision qui la prive d'une partie de son pâturage.

La victoire du coq Maurice

Les conflits de voisins sont régulièrement portés en justice. À l'été 2019, la propriétaire du coq Maurice avait remporté son procès face à ses voisins qui se plaignaient des vocalises matinales de l'animal. En Dordogne, le coassement des grenouilles gênait le voisinage. Ce dernier a obtenu gain de cause : les propriétaires sont condamnés à déplacer les grenouilles et à boucher l'étang.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le coq \"Maurice\" et sa propriétaire, Corinne Fesseau sur l\'île d\'Oléron (Charente-Maritime), le 5 juin 2019. La justice a tranché. Le coq pourra chanter...
Le coq "Maurice" et sa propriétaire, Corinne Fesseau sur l'île d'Oléron (Charente-Maritime), le 5 juin 2019. La justice a tranché. Le coq pourra chanter... (XAVIER LEOTY / AFP)