Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Jérôme Kerviel : "Je n'ai jamais cherché à fuir"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
DOMINIQUE MARI - FRANCE 3 et FRANCE 3 COTE-D'AZUR
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancien trader de la Société générale est convoqué au commissariat de Menton dimanche au plus tard, après une marche commencée à Rome en février.

Jérôme Kerviel va franchir, samedi 17 mai, la frontière italo-française à Menton (Alpes-Maritimes), à l'issue d'une marche commencée à Rome en février. L'ancien trader de la Société générale est convoqué au commissariat de Menton dimanche au plus tard, après sa condamnation définitive à cinq ans d'emprisonnement, dont trois ferme, en mars dernier. Sa marche pourrait donc finir derrière les barreaux.

"Ce sera une erreur judiciaire", prévient Kerviel

Depuis Vintimille (Italie), vendredi 16 mai, Jérôme Kerviel déclare n'avoir jamais fui la justice de son pays : "Je n'ai jamais cherché à fuir. S'ils décident de l'incarcération, ce sera une erreur judiciaire, mes combats ne s'arrêteront pas pour autant", dit-il à France 3. Faute de présentation au commissariat de Menton, la justice demandera "l'assistance de la force publique" afin de le forcer à exécuter sa peine d'emprisonnement. Jérôme Kerviel n'a pas dit s'il se rendrait de son plein gré au commissariat.

Dans une lettre ouverte au président de la République, publiée vendredi par L'Humanité, l'avocat de l'ancien trader, David Koubbi, rappelle au chef de l'Etat ses déclarations de janvier 2012, lorsque le candidat Hollande avait présenté le monde de la finance comme son "véritable adversaire". Il attire également son attention sur l'absence d'expertise indépendante sur les conditions de la perte de 4,91 milliards d'euros déclarée par Société générale, qui a été systématiquement refusée à Jérôme Kerviel et ses conseils.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.