13h15, France 2

VIDEO. Couples criminels : "L'amour fusionnel de Florence Rey pour Audry Maupin"

Florence Rey est jugée en 1998 pour la course-poursuite meurtrière qui s'est achevée par la fusillade de la place de la Nation à Paris, faisant 5 morts, dont son compagnon Audry Maupin. La jeune femme comparaît seule aux assises, là où son histoire d'amour l'a conduite. Extrait de "13h15 le dimanche" du 22 février. 

Le 4 octobre 1994, après l'attaque de la guérite des gardiens de la préfourrière de Pantin où ils ont volé des révolvers, Florence Rey et Audry Maupin se lancent dans une fuite éperdue, prennent un taxi en otage et affrontent les forces de l'ordre les armes à la main. Bilan : cinq morts (trois policiers, le chauffeur de taxi et son compagnon qui décédera le lendemain) et une demi-douzaine de blessés !

Les familles des victimes ne peuvent admettre les larmes séchées d'un revers de manche et les regrets bredouillés de la jeune femme impliquée dans cette équipée sanglante qui s'est achevée place de la Nation, à Paris. L'un des otages du couple dira avoir eu le sentiment qu'elle "ne comprenait pas ce qui lui arrivait" pendant l'action.

Une relation fusionnelle

"Elle a été embringuée là-dedans et a suivi le mouvement. D'ailleurs, elle n'aurait pas pu faire autrement, car Audry Maupin ne l'aurait pas laissée sur place et elle ne serait pas partie de son côté", affirme celui qui a été blessé au genou par une balle tirée par un policier lors de l'échange final de coups de feu.

L'expert psychiatre du procès a décrit Florence Rey comme immature, dans une relation fusionnelle et sous l'influence d'un garçon qui aurait voulu jouer au héros pour rester digne de son admiration. Son ancienne avocate affirme aujourd'hui que sa cliente lui a dit un jour : "Est-ce que dans six mois, j'aurais été encore avec lui ? Peut-être pas…" Libérée en 2009, la jeune femme travaille aujourd'hui, après une détention exemplaire pendant laquelle elle a fait des études.