Var : le patron d'une société de retraitement de déchets placé en garde à vue, soupçonné d'avoir stocké illégalement 160 000 tonnes de déchets

L'homme est suspecté d'avoir entreposé 7 000 mètres carrés de déchets de chantier à Puget-sur-Argens (Var) en quatre ans. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des gravats, du béton, de la ferraille ou encore du plastique ont été entreposés depuis 2017 dans la décharge varoise (photo d'illustration). (ANGELIQUE & GUY BESCOND / BIOSPHOTO)

À Puget-sur-Argens, dans le Var, le chef d'une entreprise de retraitement des déchets a été interpellé mardi 20 avril, rapporte France Bleu Provence. Les gendarmes le soupçonnent d'avoir stocké 160 000 tonnes de déchets sans autorisation, au lieu de les retraiter. Ce stockage, illégal, perdurait depuis 2017, malgré un avertissement de la commune en 2018. L'homme a été placé en garde à vue.

Composés de terre, de gravats, de béton, de ferraille ou encore de plastique, ces déchets, qui proviennent de différents chantiers, sont étalés sur une surface de 7 000 mètres carrés et sur une hauteur de 15 mètres, soit l'équivalent d'un immeuble de quatre étages. Si la société a bien obtenu une autorisation d'exploitation à l'origine, la "montagne de déchets", comme l'appellent les habitants de Puget-sur-Argens, s'est étendue depuis bien au-delà des limites prévues.

La justice a été saisie. Le chef d'entreprise devra remettre le site dans son état d'origine dans un délai d'un an et demi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.