Cet article date de plus d'onze ans.

Un salarié de PIP porte plainte à son tour

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

C'est une première dans l'affaire des prothèses mammaires non-conformes
de la société PIP (Poly Implants Mammaires) : selon nos confrères de RTL,
un ancien salarié de PIP a déposé une plainte devant le Parquet de Toulon pour "blessures
involontaires". Cet ancien employé affirme que les produits manipulés
pour fabriquer les prothèses mammaires auraient provoqué l'apparition de
cloques sous ses bras. Le Parquet a ouvert une enquête préliminaire pour "atteinte
involontaire à l'intégrité de la personne".

Le plaignant a joint à sa plainte des photos de ses membres
recouverts de cloques. Les experts médicaux devront se prononcer sur la dangerosité
des produits utilisés.

Ce nouveau volet vient s'ajouter à ceux pour lesquels le
fondateur de PIP, Jean-Claude Mas, est déjà mis en examen pour "blessures
involontaires"
et "abus de biens sociaux, blanchiment et
blanchiment de fraude fiscale"
. Dans le volet "tromperie aggravée",
500 nouvelles plaintes ont été déposées au Tribunal de grande instance de
Marseille jeudi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.