Un policier devant la justice pour avoir blessé un lycéen avec un flashball

Un policier accusé d'avoir grièvement blessé un lycéen lors d'une manifestation à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, lors d'une manifestation en 2010, doit être jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Bobigny.

(Un projectile de flashball avait atteint un lycéen en plein visage en 2010 à Montreuil © Maxppp)

Les blessures étaient impressionnantes. Geoffrey, 16 ans, a reçu le projectile de flashball en plein visage, ce qui a provoqué de multiples fractures et une hémorragie dans l'oeil. Les faits se sont produits le 14 octobre 2010, lors d'une manifestation à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Avec des camarades, le lycéen tentait de bloquer son établissement. Les six interventions chirurgicales qu'il a subies lui ont toutefois permis de sauver son oeil. Mais son état de santé n'est toujours pas stabilisé quatre ans après, précise son père.

"On veut la suppression du flashball "

"On veut la suppression du flashball, dont l'usage ne correspond souvent pas aux procédures " sur l'emploi de la force par les policiers, et peut causer de graves blessures notamment au visage, a déclaré le père de Geoffrey, Christian Tidjani.

Procès verbal mensonger

Le policier de 42 ans, auteur du tir, doit répondre ce jeudi de violences volontaires devant le tribunal correctionnel de Bobigny, ainsi que de faux et usage de faux. Il lui est en effet reproché d'avoir menti sur procès-verbal, en indiquant dans un premier temps que Geoffrey avait eu "une attitude menaçante et dangereuse " et "jeté des projectiles ", ce que des témoignages et une vidéo des faits allaient par la suite démentir, a souligné l'avocat de la famille, Me Pierre-Emmanuel Blard. Il risque jusqu'à sept ans de prison.

A LIRE AUSSI :

►►► Un policier renvoyé aux assises après un tir de flashball