Cet article date de plus de sept ans.

Toulouse: une enquête préliminaire vise des proches de Kader Arif

Une enquête préliminaire sur des passations de marchés entre la Région Midi-Pyrénées et des sociétés appartenant à des proches parents du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif a été ouverte mercredi, a annoncé le procureur de la République de Toulouse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une enquête préliminaire vise des proches du ministre des Anciens combattants, Kader Arif © MaxPPP)

Une enquête préliminaire vise des proches du ministre délégué aux Anciens combattants. La procédure ouverte ce mercredi par le parquet de Toulouse concerne des marchés passés localement entre le Conseil régional et des sociétés appartenant à des parents du ministre Kader Arif. Les marchés qui vont être passés au crible concerneraient le secteur de l'évènementiel. 

Des "anomalies" signalées

Selon le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet, l’ouverture de cette enquête a été décidée après un "signalement " déposé par des élus du groupe de l’opposition siégeant au Conseil régional Midi-Pyrénées, à majorité socialiste et présidée par Martin Malvy. L’alerte en question fait état  "d’anomalies dans les relations contractuelles entre la Région et certaines sociétés ". 

Une réaction de la Région, pas du ministre

Le démenti de la Région Midi-Pyrénées sur toute irrégularité ou "favoritisme " est tombé avant même l’annonce officielle d’une enquête. La région ayant réagi à la suite d’informations parues ce mercredi dans Le Canard enchaîné . Dans un article titré "La petite Bygmalion du PS ",  l’hebdomadaire se demande s'il existe un lien entre des contrats en série obtenus par la  société AWF et le fait que plusieurs dirigeants de cette entreprise soient des proches du ministre, notamment son frère. Dans un communiqué, le Conseil régional fait état de "transparence totale" et dénonce "les insinuations " du Canard . Le président PS de la Région Midi-Pyrénées envisage de porter plainte pour diffamation. 

Martin Malvy, le président de Midi-Pyrénées évoque de la "médisance" : Frédéric Bourgade à Toulouse
écouter

Le ministre délégué aux Anciens combattants, qui a été pendant 10 ans, jusqu’en 2008, le patron du PS en Haute-Garonne n’a pas réagi à cette enquête.

Après l'étude du dossier, l'affaire sera classée sans suite ou bien débouchera sur une enquête plus approfondie, par le biais par exemple d'une information judiciaire. D’ici la décision, le procureur appelle à la prudence sur les interprétations autour de l’enquête confiée à la police judiciaire de Toulouse. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.