Thomas Fabius en garde à vue dans une enquête pour "faux, escroquerie et blanchiment"

Son appartement, boulevard Saint-Germain à Paris, a été perquisitionné, selon les informations d'i-Télé. Le fils du ministre des Affaires étrangères a notamment contracté de nombreuses dettes de jeu.

Thomas Fabius, lors de son arrivée au tribunal de grande instance de Paris, le 1er juin 2011.
Thomas Fabius, lors de son arrivée au tribunal de grande instance de Paris, le 1er juin 2011. (BERTRAND GUAY / AFP)

Thomas Fabius a été placé en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans une enquête pour "faux, escroquerie et blanchiment", mardi 15 décembre, selon plusieurs sources citées par l'AFP, confirmant une information d'i-Télé. Son appartement, boulevard Saint-Germain à Paris, a été perquisitionné dans la matinée.

Des soupçons sur d'importants mouvements de fonds

Une information judiciaire avait été ouverte en 2013 pour éclaircir d'importants mouvements de fonds qui pourraient avoir transité par les comptes de Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères. Les enquêteurs s'intéressent notamment à l'acquisition, en 2012, d'un appartement à Paris pour 7 millions d'euros. La transaction avait fait l'objet d'un signalement à la cellule anti-blanchiment de Bercy, Tracfin.

Le fils du ministre des Affaires étrangères, joueur invétéré, est déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis après avoir réglé des dettes de jeu avec des chèques en bois.