L'islamologue Tariq Ramadan accusé d'avoir eu des relations sexuelles avec des mineures en Suisse

"La Tribune de Genève" a recueilli les témoignages de quatre anciennes élèves de Tariq Ramadan qui disent avoir eu des relations sexuelles avec lui, en Suisse. Trois d'entre elles avaient moins de 18 ans.

L\'islamologue suisse Tariq Ramadan lors d\'une conférence à Bordeaux, le 26 mars 2016.
L'islamologue suisse Tariq Ramadan lors d'une conférence à Bordeaux, le 26 mars 2016. (MEHDI FEDOUACH / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les faits se seraient déroulés dans les années 1980 et 1990. Dans une enquête de La Tribune de Genève, quatre femmes racontent anonymement avoir été harcelées sexuellement et, pour certaines, avoir eu des relations sexuelles avec Tariq Ramadan, alors qu'elles étaient mineures et que ce dernier enseignait dans sa ville natale de Genève (Suisse), au Cycle des Coudriers puis au Collège de Saussure. L'islamologue, déjà visé par deux plaintes pour viol en France, aurait abordé ces jeunes filles lorsqu'elles étaient âgées de 14 à 18 ans. 

La plus jeune dit avoir refusé d'avoir des relations sexuelles avec Tariq Ramadan. "Il a mis sa main sur ma cuisse en me disant qu'il savait que je pensais à lui le soir avant de m'endormir (…). C'était de la manipulation. Il disait qu'il pensait à moi mais qu'il était marié. J'étais mal, mais je ne pouvais rien dire. C'était mon prof", raconte-t-elle au quotidien suisse. L'adolescente résiste et décrit un "homme possessif et jaloux (...) tordu, intimidant, qui usait de stratagèmes relationnels et pervers et abusait de la confiance des élèves". 

"C'était consenti, mais très violent"

Une autre élève, âgée de 18 ans à l'époque, affirme elle avoir été "abusée et violentée" par Tariq Ramadan. "Cela s'est passé trois fois, notamment dans sa voiture. C'était consenti mais très violent. J'ai eu des bleus sur tout le corps. Il m'a toujours fait croire que je l'avais cherché", assure-t-elle. "J'étais fascinée, sous son contrôle. Il me prenait, me jetait, instaurait une relation de dépendance", dit encore une autre femme.

Sur Twitter, Tariq Ramadan a démenti les faits et a annoncé qu'il comptait porter plainte contre X pour diffamation.

L'islamologue, proche des Frères musulmans, qui prônent un islam rigoriste et radical, est déjà visé par deux plaintes pour viols en France.