Cet article date de plus de neuf ans.

Six mois de prison requis contre une "mamie loto" en larmes

Yvette Bert, 76 ans, était jugée par le tribunal correctionnel d'Arras pour pour organisation de loteries prohibées et infraction fiscale. Elle a organisé pas moins de 169 lotos entre 2009 et 2013.
Article rédigé par Claire Mesureur
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Yvette Bert à côté de son avocate © RF/ Claire Mesureur)

 "J'ai voulu faire le bien. Et puis ça me retombe dessus. Parce que soi-disant j'ai fait trop de lotos. Mais c'était pas pour moi. C'était pour les associations. Je faisais le Téléthon. C'est pas juste. Et (je) me retrouve là comme une criminelle " se lamente Yvette Bert, sans cacher ses larmes. Depuis qu'elle a été coincée par les douanes et la gendarmerie, la pauvre femme ne cesse de pleurer.

"J'ai voulu faire le bien. Et puis ça me retombe dessus" (Yvette Bert)

En France, les jeux d'argent sont le monopole de la Française des jeux. La vieille dame aurait donc dû se soumettre à la loi qui régit les cercles de jeux, déclarer et payer des impôts sur les recettes. Aujourd'hui les douanes lui réclament près de 100.000 euros d'arriérés et d'amendes. Yvette Bert  aurait empoché plus de 400.000 euros. Mais ce n'était pas pour elle répète donc la septuagénaire qui assure ne pas comprendre pas pourquoi on la traîne un tribunal.

Six mois de prison requis contre une "mamie loto" en larmes - reportage Claire Mesureur

 "Si elle avait la main sur le coeur, elle l'avait aussi dans la poche. C'était une main de fer dans un gant de fer, la différence entre Tatie Danielle et madame Yvette est assez ténue " a affirmé le procureur Adam Chodkiewiez. Il a requis 6 mois de prison avec sursis contre la vieille dame.  Mais pour son avocate, la vieille dame est un bouc-émissaire.  Dans la région, des lotos sont organisés en grand nombre. Mis en délibéré, le jugement sera rendu le 6 novembre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.