Seine-Saint-Denis : un palais de justice à la dérive

Il devient urgent de remettre en état le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Il est le 2e en France en termes d'affaires traitées, mais aussi le moins bien doté du pays en termes d'effectifs. Le gouvernement a annoncé une série de mesures.

france 2

Un radiateur qui fuit, et le hall du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) est partiellement inondé. Cela s'est passé il y a quelques mois, mais illustre le quotidien du deuxième plus grand tribunal de France. De moins en moins de fonctionnaires veulent y travailler. Et pour cause, l'intérieur est vétuste, le chauffage est défaillant, une magistrate est obligée d'avoir un appareil d'appoint. "Il pleut dans le tribunal, il n'y a pas de place pour les archives donc vous butez sur les archives dans le couloir…", explique Juliette Gest, première vice-procureure du tribunal de Grande Instance de Bobigny.

34 millions débloqués

C'est aussi l'un des tribunaux les plus engorgés : 3 000 peines pénales sont aujourd'hui en attente d'exécution. Les greffiers sont débordés : 12 000 procédures pénales ne sont pas enregistrées par manque de temps et d'effectifs. Un problème qui date de plusieurs années. 34 millions d'euros ont été débloqués pour la rénovation du bâtiment, qui commence tout juste. Le gouvernement a annoncé une nouvelle série de mesures, promettant entre autres la fin des travaux en 2026.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 15 février 2016. 
Le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 15 février 2016.  (BERTRAND GUAY / AFP)