Cet article date de plus de sept ans.

Primes en liquide : Claude Guéant renvoyé en correctionnelle

L'ancien ministre de l'Intérieur est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour complicité de détournement de fonds publics, en compagnie de quatre autres personnalités dont Michel Gaudin l'ancien directeur de la police nationale. Il s'agit de l'affaire des primes en liquide au ministère de l'Intérieur. Le procès aura lieu à l'automne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Claude Guéant sera jugé en correctionnelle à l'automne © MAXPPP)

 A l'issue d'une enquête préliminaire pour des faits présumés de détournement de fonds publics, complicité et recel, la police avait remis il y a plusieurs mois son rapport au parquet national financier. C'est donc à lui que revenait la décision de renvoyer les suspects devant le tribunal correctionnel, de confier des investigations plus poussées à des juges financiers ou de classer sans suite. Il a donc choisi la première option. 

La décision était attendue depuis plusieurs mois et avait filtré mi-mai via le site Mediapart. Claude Guéant est renvoyé en correctionnelle pour complicité et recel de détournement de fonds publics. Un rapport d'inspection avait révélé qu'il percevait 10.000 euros par mois puisés dans la cassette des"frais d'enquête et de surveillance" des policiers entre 2002 et 2004, pendant la période où il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

La notification du renvoi en correctionnelle est très mal vécue par l'avocat de Claude Guéant. "On renvoie à la va-vite comme un voleur de mobylette, dans un calendrier que tout le monde aura bien compris. Quelle urgence y-avait-il ? " s'interroge Me Philippe Bouchez el-Ghozi. 

Un procès attendu à l'automne 

Michel Gaudin, qui était lui le directeur général de la police nationale (DGPN) est poursuivi pour détournement de fons publics et les trois autres, trois préfets, Daniel Canepa, Michel Camux et Gérard Moisselin uniquement pour recel.

Le parquet financier précise que le procès de ces quatre prévenus est prévue les 28 et 30 septembre, 1er et 7 octobre 2015. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.