Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 m, mis en examen pour "violences volontaires"

Il est soupçonné d'avoir jeté une canette de bière sur un jeune homme de 24 ans.

Pierre-Ambroise Bosse à la gare du Nord, à Paris, le 12 août 2017.
Pierre-Ambroise Bosse à la gare du Nord, à Paris, le 12 août 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le champion du monde du 800 m, Pierre-Ambroise Bosse, a été mis en examen pour "violences volontaires", a annoncé le parquet à France 3 Nouvelle Aquitaine, jeudi 1er mars. Le sportif est soupçonné d'avoir jeté une canette de bière sur un jeune homme de 24 ans, dans la nuit du 26 au 27 août. Ce dernier a été mis en examen, début septembre. Une information judiciaire avait été ouverte pour "violences volontaires" commises "en réunion" et par "une personne agissant en état d'ivresse manifeste", précisait le parquet de Bordeaux. Mais il a toujours contesté la version de l'athlète.

"Il faut qu’il dise toute la vérité"

Pierre-Ambroise Bosse s'est toujours présenté comme victime d'une agression, à 4 heures du matin, alors qu'il signait des autographes sur le parking du casino de Gujan-Mestras. 

Mais la réalité des faits pourrait être différente. "Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses, il faut qu’il dise toute la vérité", avait déclaré, en septembre, Arnaud Dupin, l'avocat de l'homme de 24 ans. "Mon client reconnaît lui avoir asséné un coup de poing mais il ne lui a jamais donné de gifle par la vitre de la voiture, avait-il assure. Mon client était prêt à partir, à côté de sa voiture. A un moment, il a vu Pierre-Ambroise Bosse, qu'il n'a absolument pas reconnu, venir dans sa direction et lui balancer une bouteille de bière en verre à la figure. Il s'est protégé avec son bras et a par ailleurs eu un énorme hématome."

"Etre agressé, et être mis en examen... Bienvenue en France...", a réagi un peu plus tard Pierre-Ambroise Bosse, joint par L'Equipe. "On comptera les points à la fin, je ne suis pas inquiet."