Cet article date de plus de sept ans.

Nicolas Bedos mis en examen pour "complicité d'injure publique raciale"

Le chroniqueur a été mis en examen, le 16 décembre, pour l'utilisation des expressions "enculé de nègres" et "autochtones oisifs" dans "Marianne", en 2012.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Bedos sur le plateau des "Grandes Questions", le 27 novembre 2013, sur France 5, à Paris. (BALTEL/SIPA)

Ses écrits remontent au mois de décembre 2012. Le chroniqueur et écrivain Nicolas Bedos a été mis en examen, le 16 décembre, pour "complicité d'injure publique raciale", après avoir utilisé les expressions "enculés de nègres" et "autochtones oisifs" dans deux articles publiés dans l'hebdomadaire Marianne, révèle Le Parisien.

"Nous nous sommes sentis insultés par ces propos qui visent toute une communauté", explique au quotidien le président du Collectif des Antilles, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, Daniel Dalin, auteur de la plainte, déposée en janvier 2013. Les chroniques en question avaient été écrites par Nicolas Bedos au retour de vacances en Guadeloupe.

"On ne peut s'en prendre ainsi à un groupe humain"

"Nous y avons vu une incitation à la haine raciale, à laquelle il convenait de mettre fin, ajoute l'association. Même au troisième degré, on ne peut pas s'en prendre à un groupe humain de la sorte. Les humoristes doivent pouvoir travailler mais il s'agit de combattre tous les propos à caractère raciste."

Nicolas Bedos a été récemment menacé par des supporters de l'humoriste Dieudonné, après son sketch caricaturant un fan de Dieudonné, sur France 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.