Cet article date de plus de six ans.

NDDL : la police a délogé les derniers manifestants à Nantes

Plusieurs centaines d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui bloquaient l'un des ponts du périphérique de Nantes ont quitté les lieux en fin de soirée samedi après l'intervention des forces de l'ordre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les opposants qui bloquaient le périphérique nantais ont été délogé par la police en fin de journée © maxPPP)

Sous la pression des forces de l'ordre, les agriculteurs ont évacué samedi un pont du périphérique de Nantes qu'ils avaient occupé pour protester à nouveau contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et contre des expulsions sur le site pressenti. Entre 7.200 manifestants selon la police et 20.000 d'après les organisateurs ont défilé à pied, en tracteur et à vélo.

A LIRE AUSSI ►►►Notre-Dame-des-Landes : dernière étape avant d'éventuelles expulsions

La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour accélérer le départ des derniers groupes de manifestants.

Dans la journée, des milliers de personnes avaient manifesté, avec plusieurs centaines de tracteurs, sur le boulevard périphérique de Nantes.

Un collectif d'organisations professionnelles agricoles opposées à l’ouverture du chantier de l’aéroport avait déclaré en milieu

d'après-midi que des tracteurs resteraient sur le pont de Cheviré, l'un des deux ponts du périphérique enjambant la Loire,

jusqu'à ce que le chef de l'Etat, François Hollande, leur apporte des garanties quant à la suspension de ces expulsions.

A LIRE AUSSI ►►►NDDL : "C’est M. Hollande qui va décider quand on s’en va" (manifestant)

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.