Meurtre de Sophie Toscan du Plantier : Ian Bailey fait appel

C'est son ultime recours pour échapper à un procès : le journaliste anglais Ian Bailey, unique suspect dans le meurtre de la Française Sophie Toscan du Plantier, a fait appel contre son renvoi aux assises.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Qui a tué Sophie Toscan du Plantier ? Depuis plus de 20 ans, le mystère demeure sur les circonstances de la mort de la jeune femme, retrouvée la veille de Noël 1996 le crâne fracassé, à quelques centaines de mètres de la maison de vacances qu'elle possédait dans la lande irlandaise. Depuis plus de 20 ans, les soupçons pèsent sur Ian Bailey, un journaliste anglais qui habitait non loin de là. Des soupçons, mais pas de preuves.

Renvoyé devant une cour d'assises française

Ian Bailey a toujours clamé son innocence. "Je ne connaissais pas Sophie Toscan du Plantier, je ne l'ai jamais rencontrée. Je l'ai aperçue une fois. Si la police avait des preuves contre moi, elle ne m'aurait pas libéré. Je suis innocent, je n'ai rien à voir avec ce meurtre", avait-il déclaré à la presse. Ian Bailey a été interpellé à plusieurs reprises par la justice anglaise, puis remis en liberté. Mais les enquêteurs français ont repris le dossier. En juillet 2016, Ian Bailey a été renvoyé devant une cour d'assises française à l'issue d'une très longue instruction. Si un éventuel procès se tient dans les mois à venir devant la cour d'assises de Paris, il y a tout à penser que Ian Bailey n'y assistera pas : la justice irlandaise a jusqu'à présent refusé toute extradition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo non-datée de Sophie Toscan du Plantier, assassinée le 23 décembre 2016.
Une photo non-datée de Sophie Toscan du Plantier, assassinée le 23 décembre 2016. (PATRICK ZIMMERMAN / AFP)