Logements squattés : des entreprises rachètent les biens, puis expulsent les occupants

Publié
Logements squattés : des entreprises rachètent les biens, puis expulsent les occupants
FRANCE 2
Article rédigé par
T. Cuny, C. Wormser, N. Salem, M. Beaudouin, M. Marini - France 2
France Télévisions

Depuis le 1er février, une nouvelle loi permet aux propriétaires victimes de squatteurs de récupérer plus facilement leur bien, grâce à l’aide d’un huissier de justice. Mais ils peuvent aussi se débarrasser du problème, en se tournant vers les entreprises qui rachètent les logements squattés.

S’il s’habille en rose, c’est pour dit-il, apaiser les tensions. Yann Collet, fondateur de Squat Solutions, est un entrepreneur aux méthodes chocs. Il rachète des logements squattés, puis expulse les occupants. En région parisienne cet après-midi-là, il se rend dans une maison occupée depuis cinq ans par une famille ukrainienne. Il souhaite un départ volontaire des squatteurs et propose même de les payer pour arriver à ses fins. Son objectif : récupérer le logement à l’amiable, sans passer par une longue procédure d’expulsion.

Revendre le bien avec un bénéfice important

Le système est bien rôdé. L’entrepreneur rachète au propriétaire le logement occupé avec une forte décote, entre 30 et 50 % du prix du marché. Puis il s’occupe lui-même de l’expulsion des occupants illégaux en proposant une rémunération. Il peut ensuite revendre le bien avec un bénéfice important. En France depuis un an, une loi permet à l’État d’expulser un squatteur d’un domicile principal dans les 72 heures. Passé ce délai, il faut saisir la justice.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.