Les données personnelles de 112.000 policiers mises en ligne sur internet

Un employé de la mutuelle générale de la Police (MGP) a mis en ligne un fichier contenant les données de près de 112.000 agents des forces de l’ordre. Le président de la mutuelle parle d’un "acte de malveillance".

(Le fichier de la MGP contenait les noms, adresses et numéros de téléphone de 112.000 policiers © MaxPPP)

"Nous nous sommes rendus compte au travers d'une enquête interne que nous avions été victimes d'un acte de malveillance de la part d'un collaborateur ", explique ce lundi Benoît Briatte, président de la Mutuelle générale de la police (MGP). Un de ses employés a en effet mis en ligne les données personnelles de 112.000 policiers.

Ce salarié souhaitait transmettre le fichier contenant noms, adresses et numéros de téléphone à un collègue d’une autre agence. Il l’a donc mis en ligne sur un cloud, un nuage informatique. La manœuvre a été découverte facilement puisque, pour agir, le fautif a utilisé un ordinateur au bureau avec un code et une clé.

La protection des données des policiers en question

Les syndicats de police sont malgré tout inquiets pour l’anonymat et la sécurité des policiers surtout après le double meurtre à domicile des policiers à Magnanville (Yvelines). Mais Benoît Briatte se veut rassurant : "La complexité du lien garantit une forme de sécurité à ce fichier ", assure-t-il. La MGP a déposé plainte pour faire effacer ce fichier "et préserver les intérêts de la mutuelle et de ses adhérents ". 

Le salarié qui a transféré ces données personnelles vers un service de stockage en ligne a été mis à pied. Une enquête a été ouverte.