Le sénateur de Polynésie Gaston Flosse condamné à cinq ans de prison ferme

Il a été condamné pour trafic d'influence passif et corruption active, dans l'affaire dite de l'Office des postes et télécommunications de Polynésie (OPT).

Le sénateur de Polynésie Gaston Flosse, ex-UMP, lors d\'une séance de l\'Assemblée de la Polynésie française, à Papeete, le 8 avril 2010.
Le sénateur de Polynésie Gaston Flosse, ex-UMP, lors d'une séance de l'Assemblée de la Polynésie française, à Papeete, le 8 avril 2010. (GREGORY BOISSY / AFP)

La peine correspond aux réquisitions du procureur de la République lors du procès qui s'était tenu du 24 septembre au 4 octobre : le sénateur de Polynésie Gaston Flosse (UDI) a été condamné mardi 15 janvier par le tribunal correctionnel de Papeete à cinq ans de prison ferme pour trafic d'influence passif et corruption active, dans l'affaire dite de l'Office des postes et télécommunications de Polynésie (OPT).

Gaston Flosse, président du parti Tahoera'a Huiraitira, 81 ans, ancien proche de Jacques Chirac et ancien secrétaire d'Etat chargé du Pacifique sud, était soupçonné d'avoir perçu près de 1,2 million d'euros en liquide, entre 1993 et 2005, pour favoriser les sociétés de l'homme d'affaires Hubert Haddad, notamment pour l'obtention des contrats de régie publicitaire des annuaires de Polynésie française.

L'ancien président de la Polynésie française, qui n'a pas été incarcéré, écope aussi de 83 300 euros d'amende et cinq ans de privation des droits civils, civiques et de famille. Outre Gaston Flosse et Hubert Haddad, six autres personnes ont été condamnées en première instance. A l'audience, les avocats de la défense avaient dénoncé "un procès politique" n'ayant pour but que "de mettre un terme au système Flosse en Polynésie française", rapporte l'AFP.