Cet article date de plus d'un an.

Le projet de loi pour la "confiance dans l'institution judiciaire" adopté en première lecture par l'Assemblée nationale

Le texte a été adopté par 342 voix contre 105, et 96 abstentions, et devrait être examiné au Sénat en septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice parle devant les députés à l'Assemblée nationale, le 9 mars 2021. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS)

Sans les voix de la gauche ni de la droite, l'Assemblée nationale a voté, mardi 25 mai, en première lecture, le projet de loi pour la "confiance dans l'institution judiciaire" d'Eric Dupond-Moretti. Il a été adopté par 342 voix contre 105, et 96 abstentions, et devrait être examiné au Sénat en septembre. Procès filmés, droits renforcés dès l'enquête préliminaire, secret des avocats élargi et encore fin des réductions de peine automatiques : le projet de loi phare du ministre de la Justice comprend une palette de mesures. Il vise notamment à reconquérir les Français, dont un sur deux n'a plus confiance dans l'institution judiciaire, selon plusieurs sondages.

La gauche n'a pas voté cette réforme vue comme "flattant l'opinion", même si elle y a vu quelques avancées. Les socialistes épinglent des "moyens de la justice très insuffisants". Les députés Les Républicains, qui pointent la "méthode Coué" de la confiance, se sont abstenus majoritairement : "Ce n'est pas le grand soir de la justice", selon leur patron, Damien Abad, pour qui le texte "ne résoudra pas la cassure profonde entre police et justice".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.