Cet article date de plus de cinq ans.

Le policier soupçonné d'avoir frappé un lycéen à Paris sera jugé en mai

Le policier soupçonné d'avoir frappé un lycéen à Paris le 24 mars en marge d'une manifestation contre la loi Travail est renvoyé devant le tribunal correctionnel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une manifestation, notamment contre un commissariat parisien, avaient suivi les faits filmés du 24 mars © MaxPPP)

Le policier mis en cause pour avoir frappé un lycéen en marge d'une manifestation à Paris le 24 mars dernier est renvoyé devant la justice. Il sera convoqué en mai devant le tribunal correctionnel, pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" .

A LIRE ►►►Adan, lycéen frappé par un policier : "J'étais déjà au sol"

Cette affaire avait été relayée sur les réseaux sociaux par une vidéo. Les images montraient le policier âgé de 26 ans donner un coup de poing au lycéen. Il avait été placé en garde à vue jeudi dernier dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices". Le gardien de la paix visé par la procédure pourrait être placé sous contrôle judiciaire. Le parquet a demandé cette mesure. Le juge des libertés et de la détention n'a pas encore rendu sa décision.

Satisfaction des parents de la FCPE

Un procès rapide est donc prévu pour le policier, ce dont se félicite la FCPE, la première fédération de parents d'élèves, sur France Info ce samedi. "Nous sommes rassurés par la rapidité de l'enquête" , indique Liliana Moyano, la présidente de la FCPE.

"Nous sommes satisfaits de la rapidité des choses et des signaux donnés" : Liliana Moyano, la présidente de la FCPE
écouter

"Il nous semble important que les responsabilités soient précisées au moment où les jeunes se mobilisent" a ajouté la présidente de la FCPE.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.