Le chanteur américain R. Kelly condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels

L'interprète du tube "I Believe I Can Fly" avait été reconnu coupable d'avoir dirigé un "système" d'exploitation de femmes pendant des décennies, en septembre 2021.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chanteur américian R. Kelly, à Chicago, le 6 juin 2019. (KAMIL KRZACZYNSKI / AFP)

Robert Kelly, la star américaine déchue du R&B, a été condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels par le tribunal fédéral de Brooklyn, mercredi 29 juin. Le chanteur de 54 ans, connu pour son tube mondial I Believe I Can Fly, avait été reconnu coupable d'une série de crimes sexuels en septembre 2021, notamment d'avoir dirigé pendant près de 25 ans un "système" d'exploitation sexuelle de jeunes femmes, dont des mineures.

L'artiste, né Robert Sylvester Kelly, était accusé d'avoir perpétré ces crimes en toute impunité, profitant de sa notoriété. La star du R&B des années 90 a toujours nié les faits dont il a été reconnu coupable : extorsion, exploitation sexuelle de mineur, enlèvement, trafic, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018. Les procureurs fédéraux avaient réclamé au moins 25 années de réclusion criminelle en raison du "danger" que représenterait ce "criminel, prédateur" pour ses victimes et pour l'opinion publique.

R. Kelly a fait appel de sa condamnation. Il a aussi été inculpé de nombreux abus sexuels à Chicago et dans les Etats de l'Illinois et de New York. Le procès est considéré comme une étape majeure du mouvement #MeToo, car c'est la première fois que la majorité des plaignantes étaient des femmes noires et qu'elles accusaient un artiste noir. Le chanteur avait plusieurs fois été accusé d'abus sexuels, mais avait été acquitté lors d'un procès en 2008 pour pédopornographie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.