La BD que Rachida Dati voulait interdire sera bien publiée

L'ancienne garde des Sceaux, qui jugeait que la BD portait attente à sa vie privée, a été déboutée.

Editée par la maison d\'édition 12 bis, la bande dessinée met en scène l\'ex-garde des Sceaux, Rachida Dati, et doit paraître jeudi 25 avril.
Editée par la maison d'édition 12 bis, la bande dessinée met en scène l'ex-garde des Sceaux, Rachida Dati, et doit paraître jeudi 25 avril. (12 BIS / DR)

Rachida, aux noms des pères sera bien dans les rayons des libraires, jeudi. Rachida Dati, qui réclamait l'interdiction de la publication de cette BD mettant en scène sa vie ainsi que sa fille Zohra, a été déboutée de l'ensemble de ses demandes, mercredi 24 avril. L'ancienne ministre demandait 100 000 euros de dommages et intérêts au total pour elle et sa fille, ainsi que la publication d'un bandeau sur chaque exemplaire de la BD en cas de publication, précisant que celle-ci était attentatoire à sa vie privée et à celle de sa fille.

Le juge des référés de Versailles (Yvelines) ne l'a donc suivie sur aucun de ces points. Il a estimé que la bande dessinée "ne dépass[ait] pas les lois de la satire politique". Le président du tribunal de grande instance de Versailles, qui présidait l'audience, a en outre jugé que cet ouvrage "ne port[ait] pas atteinte à l'intimité de la vie privée" de l'ex-ministre de la Justice et de sa fille, "alors que la médiatisation par Madame Dati de la parentalité de sa fille a accompagné sa vie politique depuis quatre ans".

"Il arrive qu'un ancien ministre de la Justice se livre à de très mauvaises appréciations juridiques", a réagi l'avocat de l'éditeur, saluant une décision "logique". Selon lui, la justice a "retenu d'une part le droit à l'humour et d'autre part la complaisance de Mme Dati en matière d'utilisation de sa propre vie privée".