L'ex-ministre Eric Raoult en garde à vue pour violences conjugales

La femme de l'élu, dont il est séparé, a déposé plusieurs plaintes à son encontre.

Eric Raoult, le 9 octobre 2012.
Eric Raoult, le 9 octobre 2012. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

JUSTICE – L'ancien ministre et ex-député UMP Eric Raoult, maire du Raincy (Seine-Saint-Denis), a été placé en garde à vue mercredi 10 octobre dans le cadre d'une enquête pour violences conjugales, a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP, confirmant une information d'Europe 1. 

L'enquête a été ouverte après le dépôt de plusieurs plaintes par la femme d'Eric Raoult, qui était également son assistante parlementaire, et dont il est séparé. Député depuis 2002, l'élu quinquagénaire avait perdu son siège aux dernières élections législatives.

Sa femme consternée par l'écho médiatique de sa plainte

Depuis le commissariat, Eric Raoult a répondu à la presse. Joint par BFMTV, il a démenti les accusations de sa "future ex-épouse". Et déclaré se réserver "le droit de porter plainte pour faux témoignage". A 20 Minutes.fr , l'élu avait confirmé sa garde-à-vue avant de donner sa propre version de son hospitalisation après un grave malaise cardiaque le lendemain du dépôt de plainte de son épouse : "Je mets plutôt ça sur le compte des résultats électoraux du mois de juin."

Mercredi soir, Corinne Raoult, épouse de l'ancien ministre de la Ville et maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis), s'est dit consternée par l'écho médiatique donné à la plainte qu'elle a déposée contre son mari. "C'est une affaire qui dure. Moi je ne veux pas nuire à Eric", a-t-elle confié au Parisien.fr. "Je ne veux pas salir mon mari qui reste toujours mon mari", a-t-elle ajouté alors qu'elle est en instance de divorce. "C'est un conflit conjugal, qui s'est envenimé."