Cet article date de plus de neuf ans.

L'avocat de Nicolas Sarkozy met en doute l'impartialité du juge Gentil

L'avocat de Nicolas Sarkozy a lancé une nouvelle attaque dans le Journal du Dimanche contre le juge Gentil qui a mis en examen l'ancien chef de l'État dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Me Thierry Herzog s'interroge sur l'"impartialité" du magistrat pour avoir signé une tribune sur les insuffisances de la lutte contre la corruption sous Sarkozy.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le ton continue de monter entre le juge d'instruction Jean-Michel
Gentil et Nicolas Sarkozy et sa garde rapprochée. "Je m'interroge sur les
motivations de ce magistrat
", déclare ce dimanche l'avocat de ce dernier Me
Thierry Herzog dans les colonnes du JDD.

Me Thierry Herzog fait ici référence à une tribune
publiée dans Le Monde le 27
juin 2012, "Agir contre la corruption : l'appel des
juges contre la délinquance financière"
, et signée entre autres par le juge
Gentil. Une tribune publiée cinq jours avant une triple perquisition, diligentée
par Jean-Michel Gentil, au domicile et au bureau de Nicolas Sarkozy, mais aussi
à celui de son avocat.

L'avocat va déposer une "demande de nullité "

"Si l'on rapproche ces faits de la tribune politique
qu'a signée le juge Gentil contre Nicolas Sarkozy
(...) on peut se poser au
minimum la question de l'impartialité de ce magistrat
", affirme Me Thierry
Herzog. L'avocat, pour qui "cette mise en examen est profondément injuste
et juridiquement infondée
", a annoncé qu'il allait "déposer une demande de
nullité.
"

Ce dernier pourrait également déposer devant la cour d'appel
de Bordeaux  une requête en suspicion légitime,
c'est-à-dire une demande de dessaisissement du dossier du juge Gentil.

"Marre d'être injurié"

Concernant les propos prononcés en fin d'audition par
Nicolas Sarkozy, que le juge Gentil a interprété comme une menace, l'avocat a
indiqué que son client avait seulement voulu signifier qu'il "userait des
voies de recours.

Cette nouvelle charge contre le juge Jean-Michel Gentil fait
suite aux nombreuses critiques prononcées à son encontre par les caciques de l'UMP
et des proches de Nicolas Sarkozy
ces derniers jours.

Samedi, Me Rémi Barousse,
l'avocat du juge d'instruction a annoncé que le magistrat allait porter plainte
contre Henri Guaino
: "Jean-Michel Gentil en a marre d'être injurié alors
qu'il essaie de faire son travail le plus honnêtement possible.
"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.