Cet article date de plus de neuf ans.

L'ancienne sous-préfète de Grasse mise en examen pour corruption

Dominique-Claire Mallemanche et son mari son ressortis libres du tribunal de Nice. Mais ils sont placés sous contrôle judiciaire strict et surtout mis en examen pour "corruption passive" et "trafic d'influence". L'ancienne sous-préfète est soupçonnée d'avoir tenté d'empocher une commission occulte alors qu'elle était en poste à Grasse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Tout commence sur une route forestière. Le propriétaire d'un
hôtel quatre étoiles, ami de la sous-préfète, veut vendre sa propriété avec une
plus-value. Mais pour que son terrain soit constructible, il doit réaliser un
chemin forestier pour les pompiers.

La sous-préfète propose alors de lui
obtenir l'autorisation en échange d'une enveloppe. L'arrêté est signé dans la
foulée en octobre 2012 mais un riverain s'oppose aux travaux et le projet est
suspendu. Le propriétaire de l'hôtel décide alors de ne pas payer la commission
malgré les réclamations de la sous-préfète et de son mari.

Des séances de spa et des cadeaux d'anniversaire

C'est pour cette affaire, dénichée par la brigade financière
de Nice, que l'ancienne sous-préfète de Grasse et son mari ont été mis en
examen ce jeudi pour "corruption passive" et "trafic
d'influence". Mais ce ne serait pas la seule tâche sur le CV de cette énarque
de 56 ans. Avec son mari et un autre suspect, elle serait même au centre d'un
"système de corruption ".

D'après les enquêteurs, Dominique-Claire
Mallemanche fréquentait des entrepreneurs "peu recommandables " des Alpes-Maritimes.
Ces derniers lui offraient des "cadeaux " en forme d'"investissements"
pour l'avenir : des séances de spa, des présents pour son anniversaire ou des
soirées pendant le festival de Cannes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.