Guyane : arrestation d'un suspect en fuite depuis 7 mois dans l'"affaire Méthon"

Un homme en cavale depuis 7 mois a été arrêté à Saint-Laurent du Maroni. Il est soupçonné d'avoir participé à la séquestration de trois personnes et au meurtre d'un entrepreneur de 70 ans.

Les proches de Maurice Méthon, lors de son enterrement en septembre 2011 en Guyane.
Les proches de Maurice Méthon, lors de son enterrement en septembre 2011 en Guyane. (JODY AMIET / AFP)

Sept mois que le suspect était en cavale. José Carlo Da Silva, un Français surnommé "playboy", était en fuite depuis que l'"affaire Méthon" a éclaté. Il a été arrêté dimanche 7 mai à Saint-Laurent du Maroni, en Guyane française, et "présenté directement devant la juge ayant délivré le mandat sans être mis en garde à vue", selon le parquet de Cayenne. Il a ensuite été "placé en détention provisoire dimanche".

Il est suspecté d'avoir participé à l'enlèvement et au meurtre de Maurice Méthon en septembre 2011. La nuit du 21 au 22 septembre 2011, trois membres de la famille de Maurice Méthon : son épouse Christiane, sa fille Carole et le fils de celle-ci, avaient été séquestrés dans leur villa à Rémire, à 10 km de Cayenne. Trois individus masqués les retenaient en attendant le retour de l'entrepreneur. Ils en avaient profité pour dérober divers objets.

Trois mis en examen avaient désigné "playboy"

Au retour de Maurice Méthon, 70 ans, les trois individus l'avaient frappé, ligoté et enlevé. Le corps calciné de l'homme d'affaires avait finalement été retrouvé dans le coffre de sa 4x4 incendiée, le 22 septembre. Selon l'autopsie, il a été tué d'un coup de fusil avant l'incendie du véhicule.

Le 24 septembre, Nadia Vilhena, Française de 28 ans, serveuse au restaurant de la famille Méthon au moment des faits et son concubin, un Brésilien de 28 ans, surnommé Nao et sorti de prison depuis peu, avaient été arrêtés à leur domicile. Nao avait reconnu faire partie du trio de malfaiteurs mais nié être l'auteur du tir meurtrier. Un second braqueur, Delcy Ney Tavares Campos, Français de 26 ans, s'était rendu le 27 septembre aux enquêteurs. Les deux hommes avaient été mis en examen pour "association de malfaiteurs, vol en réunion, séquestration et enlèvement suivis de mort en bande organisée". La serveuse avait été mise en examen pour "complicité".

Désigné par eux comme étant le troisième membre du trio de malfaiteurs, "playboy" avait pris la fuite. Nao et Nadia avaient accusé Carole Méthon d'être la commanditaire du meurtre de son père mais la Chambre de l'instruction a annulé sa mise en examen. Depuis, Carole Méthon a le statut de "témoin assisté".