Cet article date de plus de six ans.

Procès Heaulme : l'avocate de la maman de Cyril a "tenté" de "trouver un terrain pour pouvoir parler" avec l'accusé

Dernière semaine pour le procès de Francis Heaulme. L'avocate de la mère de Cyril Beining, l'un des enfants tués à Montigny-lès-Metz en 1986, dit avoir "tenté" de faire parler l'accusé après l'audience de lundi. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Dominique Boh-Petit (à gauche) et sa cliente Chantal Beining, le 25 avril 2017 à Metz (Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le procès de Francis Heaulme, jugé pour le meurtre de deux enfants en 1986 à Montigny-lès-Metz (Moselle), est entré lundi 15 mai dans sa dernière semaine. Après l'audience, l'avocate de la mère de Cyril Beining, l'un de des deux petits garçons assassinés, a expliqué avoir "tenté" de faire parler l'accusé et s'est dite "optimiste".

"Quand j'entends qu'il est incapable de comprendre, incapable de s'exprimer, moi je n'y crois pas", a expliqué Me Dominique Boh-Petit au micro de franceinfo. "Je pense qu'un être humain, quel qu'il soit, même Francis Heaulme, on doit pouvoir trouver un terrain pour pouvoir parler avec lui. Et c'est ce que j'ai tenté de faire."

"J'ai vu qu'il avait de l'empathie pour Mme Beining"

S'adressant directement à Francis Heaulme, l'avocate a notamment évoqué sa douleur d'avoir perdu sa mère et l'a comparée à la douleur de sa cliente. "J'ai vu qu'il avait de l'empathie pour Mme Beining. Et Mme Beining, elle l'a pris comme ça, elle m'a dit : 'J'ai cru qu'il allait me dire quelque chose, peut-être qu'il me le dira'. Je suis très optimiste, il reste encore deux jours, on verra bien", a estimé Dominique Boh-Petit.

Ce mardi, place aux plaidoiries des parties civiles et aux réquisitions. Le verdict sera rendu jeudi.

Procès Heaulme : Me Dominique Boh-Petit, l'avocate de la maman de Cyril, a "tenté" de "trouver un terrain pour pouvoir parler" avec l'accusé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.