Cet article date de plus de dix ans.

Evasion de Redoine Faïd : trois surveillants en garde à vue

Deux gardiens de la paix ont été placés en garde à vue jeudi dans l'enquête sur l'évasion du braqueur Redoine Faïd, le 13 avril dernier. Ils rejoignent un de leurs collègues, déjà entendu depuis mercredi matin.
Article rédigé par Cécile Mimaut
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Deux
surveillants de la prison de Sequedin, dans le Nord, se trouvent ce jeudi, depuis 6 heures, dans
les locaux de la PJ de Lille, où l'un de leur collègue est déjà entendu depuis
mercredi matin.

Les
gardiens de la paix sont auditionnés dans le cadre de l'enquête sur l'évasion du braqueur Redoine Faïd, et des complicités internes dont il aurait pu
bénéficier pour préparer sa fuite. Le
fugitif, qui depuis a été retrouvé dans un hôtel de Seine-et-Marne, et arrêté, s'était évadé le 13 avril dernier à l'aide d'une arme et d'explosifs, prenant en otage
quatre surveillants.

En attendant les résultats de l'enquête, les
syndicats de surveillants invoquent la présomption d'innocence. "Si
vraiment un collègue avait trempé dans cette évasion, ça serait compliqué pour
les gardiens
", commentait mercredi Stéphane Lecerf, de l'Ufap-Unsa-Justice. 

Deux détenus extraits de la maison d'arrêt de Sequedin sont également interrogés depuis lundi, leur garde à vue ayant été prolongée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.