Dominique Cottrez jugée pour avoir tué huit de ses bébés

Le procès de Dominique Cottrez s'ouvre ce jeudi devant la Cour d'assise du Nord, à Douai. Cette ancienne aide-soignante de 50 ans est accusée d'avoir tué huit de ses bébés entre 1989 et 2007 en les étouffant.

(Dominique Cottrez aurait étouffé huit de ses bébés entre 1989 et 2007 © MaxPPP)

Après deux années de détention provisoire, Domnique Cottrez comparaît libre, sous contrôle judiciaire, à partir de ce jeudi devant la Cour d'assise du Nord, à Douai. Mère de deux filles, cette ancienne aide-soignante est accusée d'avoir étouffé huit de ses bébés entre 1989 et 2007. L'affaire avait éclaté en 2010. Cinq ans après, le procès du plus important infanticide jamais dévoilé en Europe démarre ce jeudi.

Procès Cottrez : le reportage de Delphine Gotchaux
--'--
--'--

Deux cadavres enterrés dans le jardin

Le secret de Dominique Cottrez n’aurait sans doute jamais été révélé si en 2010, le nouveau propriétaire de la maison de ses parents n’avait pas entrepris des travaux dans son jardin. En creusant la terre, il découvre dans des sacs poubelles deux cadavres de nourrissons. En garde à vue, l’aide-soignante reconnaît avoir tué à leur naissance les nouveaux nés. 

Elle avoue également aux enquêteurs que six autres corps de bébés se trouvent dans le garage de sa maison, six cadavres qu’elle a, pendant plusieurs années, conservé tout près d’elle, dans la chambre conjugale, à quelques mètres seulement de son lit.

Violée par son père, elle craignait que les bébés soient de lui

Pour les psychiatres, Dominique Cottrez n’a pas été dans un phénomène de déni de grossesse. Elle a d’ailleurs toujours expliqué avoir été consciente d’être enceinte, sans jamais en parler ni à son mari ni à ses proches. Le seul qui savait, c’était son père, mort en 2007, raconte-t-elle aux enquêteurs. Un père qui l’aurait violé depuis l’âge de 8 ans. Elle craignait que les bébés soient issus de cette relation incestueuse.

L’inceste, le dégoût de son corps - elle qui pèse plus de cent kilos - le désamour de son mari, autant d’explications pour tenter de comprendre comment cette femme, que tout le monde décrit comme aimante avec ses filles et dévouée, a pu à huit reprises tuer ses nouveau-nés.

"Ne pas lui coller une étiquette de monstre" avocat

Pour l'avocat de Dominique Cottrez, Franck Berton, ce procès doit être l'occasion pour sa cliente de révéler qui elle est et ce qu'elle a vécu. "Juger c'est comprendre et on ne peut pas considérer que Dominique Cottrez est un monstre simplement parce qu'elle a procédé a huit infanticides. Cette femme est une mère magnifique pour ses filles et une grand-mère exceptionnelle, " estime Franck Berton.

"Cette femme est une mère magnifique pour ses deux filles" Franck Berton, avocat de Dominique Cottrez
--'--
--'--