Cet article date de plus de sept ans.

Anelka, Nasri, Parker... Comment ils justifient leur "quenelle"

Il y a ceux qui assument totalement, ceux qui regrettent, et ceux qui disent s'être fait piéger.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Nicolas Anelka célèbre un but, le 28 décembre 2013, lors d'un match entre West Ham et West Bromwich Albion. (IAN KINGTON / AFP)

La "quenelle" n'en finit pas de faire parler d'elle. Après avoir effectué ce geste controversé popularisé par Dieudonné, plusieurs personnalités ont été obligées de réagir devant l'ampleur de la polémique causée samedi 30 décembre par la "quenelle" d'Anelka sur un terrain de foot anglais. Il y a ceux qui assument totalement, ceux qui regrettent, et ceux qui disent s'être fait piéger. Francetv info recense les différentes réactions des personnalités vues en train de "faire une quenelle".

Pour Anelka et Nasri, ce geste "n'est pas antisémite"

En pleine polémique sur son geste et dans l'attente d'éventuelles sanctions de la Fédération anglaise, Nicolas Anelka a promis, sur demande de son club, West Bromwich Albion, de ne plus faire de "quenelle".

Mais sur Twitter, l'attaquant français se montre moins conciliant : "Signification de 'quenelle' : anti-système. Je ne sais pas ce que le mot religion vient faire dans cette histoire ! Cette 'quenelle' est une dédicace à Dieudonné. En ce qui concerne les ministres qui donnent leurs propres interprétations de ma 'quenelle', ce sont eux qui créent l'amalgame et la polémique sans savoir ce que signifie vraiment ce geste ! Je demanderai donc aux gens de ne pas se faire duper par les médias. Et bien sûr, je ne suis ni antisémite ni raciste et j'assume totalement mon geste", affirme-t-il dans une série de tweets.

Même type d'explication de la part de Samir Nasri, qui joue à Manchester City. "La photo que j'ai faite il y a deux mois est un geste anti-système et en aucun cas un geste antisémite", se justifie-t-il, même s'il prend le soin de présenter ses "excuses à toutes les personnes qu'[il a] pu offenser".

Quant au Montpelliérain Mathieu Deplagne, qui avait lui aussi célébré un but de la même manière que Nicolas Anelka en janvier 2013 lors d'un match contre Sochaux, il assume totalement. "Ce geste (...) n’a aucun rapport avec ce qu’on entend en ce moment. C’est un bras d’honneur, mais à la façon Dieudonné. Quand on regarde les spectacles, on comprend immédiatement. Je l’ai fait en hommage, en dédicace, par rapport à l’humoriste, explique-t-il à BFM-TV. Je le referais volontiers. Pour moi, il n’y a vraiment aucune connotation raciste comme j’ai pu l'entendre."

Yann Barthès plaide l'ignorance, Tony Parker s'excuse

Epinglé lui aussi il y a plusieurs mois pour avoir fait une "quenelle" en compagnie de Dieudonné, le basketteur Tony Parker a réagi par communiqué lundi : "Quand j'ai été photographié il y a trois ans en train de faire ce geste, je n'y voyais qu'un moment de comédie et je ne savais pas qu'il pouvait être de quelque façon que ce soit offensant ou blessant."

"Comme j'ai appris le caractère sérieux de ce geste, je ne le ferai plus jamais et m'excuse sincèrement (...) si j'ai fait du mal avec cet acte. Cet incident servira, je l'espère, à éduquer les autres sur la nécessité de faire attention à des choses qui peuvent paraître innocentes mais qui peuvent en réalité avoir une histoire douloureuse et blessante", poursuit la star française des San Antonio Spurs.

Peu avant, il avait été interpellé par le rabbin Abraham Cooper, du centre Simon-Wiesenthal, organisation qui lutte pour les droits de l'homme et contre l'antisémitisme : "En tant que figure de proue du sport de part et d'autre de l'Atlantique, Tony Parker a une obligation morale particulière et doit se dissocier d'un geste que le gouvernement de la France a identifié comme antisémite."

De son côté, l'animateur télé Yann Barthès avait également dû faire face il y a quelques mois à la diffusion d'une photo de lui le montrant en train de faire une "quenelle" en marge d'un tournoi de foot amateur. Le présentateur du "Petit Journal" de Canal+ avait expliqué que la photo datait de juillet 2012, et qu'à l'époque, il ne connaissait pas la signification de la "quenelle". Surtout, il en avait profité pour se désolidariser totalement de ce geste.

Mamadou Sakho évoque un "piège"

Devant la polémique liée à l'affaire Anelka, une photo du footballeur français Mamadou Sakho posant avec Dieudonné en faisant une "quenelle" a été exhumée par plusieurs médias britanniques. Un porte-parole du club de Liverpool, où il joue, a expliqué que le Français "ne connaissait pas la signification de ce geste quand la photo avait été prise, il y a six mois".

Interrogé par des fans fin novembre sur Twitter, il disait même s'être fait "piéger" par l'humoriste. Et jurait que la signification de ce geste était "contraire à ses valeurs".

Ceux qui ne se sont (pour l'instant) pas expliqués

D'autres personnalités ont été prises en photo en faisant une "quenelle", avec ou sans Dieudonné à leur côté. C'est le cas, entre autres, de Jean-Marie Le Pen, par ailleurs parrain de la fille de l'humoriste. Ou encore du judoka Teddy Riner. Quant à Yannick Noah, s'il n'a pas effectué ce geste, il a posé tout sourire au côté de l'humoriste après avoir assisté à son spectacle en mars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dieudonné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.