Argentine : la présidente autorise des sorties à un meurtrier pour assister à ses meetings

ARGENTINE - La présidente Cristina Kirchner a donné des autorisations de sortie à des détenus pour participer à des réunions politiques en sa faveur, choquant le pays.

La présidente de l\'Argentine, Cristina Kirchner, le 25 juillet 2012.
La présidente de l'Argentine, Cristina Kirchner, le 25 juillet 2012. (JUAN MABROMATA / AFP)

La polémique fait grand bruit en Argentine. Alors qu'il vient d'être condamné à dix-huit ans de prison, Eduardo Vazquez a déjà eu l'autorisation de sortir de sa cellule… pour assister à des meetings de la présidente de la République, Cristina Kirchner. La nouvelle a bouleversé le pays, toujours traumatisé par l'homicide perpétré par ce batteur d'un groupe de rock argentin qui a brûlé vive sa femme lors d'une dispute conjugale en février 2010, explique Le Monde (lien payant).

Plusieurs vidéos montrent Eduardo Vazquez jouant de la batterie lors de deux meetings, "le premier en novembre 2011 et le second le 24 juin, soit dix jours après sa condamnation", rapporte le quotidien argentin Clarin (lien en espagnol), cité par Le Monde. Il aurait été accompagné par une dizaine de détenus.

De son côté, la présidente argentine a justifié leur sortie en assurant qu'il s'agissait "de visites culturelles avec pour but la réinsertion sociale".  Des propos qui n'ont pas plu à la famille de Wanda Taddei, la victime de Vazquez. "Alors que nous voulions porter plainte, nous avons été surpris d'apprendre que cette sortie était autorisée par le juge", a déclaré la sœur de la victime à Clarin (lien en espagnol).