VIDEO. Les centres d'IVG en difficulté

130 centres IVG ont fermé en dix ans. Le manque de moyens est pointé par les responsables d'associations alors que 200 000 femmes avortent chaque année.

France 3

Une Française sur trois a recours à l'avortement une fois dans sa vie. En France, 200 000 femmes avortent chaque année. Les centres de planning familial sont saturés et manquent de personnel pour répondre à l'afflux grandissant de personnes venues demander des conseils après une grossesse non désirée. Isabelle Louis, responsable de la Fédération Île-de-France du planning familial, est constamment sollicitée. Elle reçoit Lydia, une étudiante de 22 ans qui est enceinte, après avoir déjà avorté une fois. Enceinte de neuf semaines, elle devra subir une intervention à l'hôpital et n'aura rien à payer. 

Les médecins manquent 

À l'hôpital, les médecins manquent aussi. 130 centres IVG ont fermé en dix ans. Pour Wong, une étudiante de grande école, l'intervention se fera dans le cabinet d'un médecin après une prise de médicaments. "Je suis allée à l'hôpital, mais on ne me prend pas, car ce n'est pas considéré comme une urgence. Ça me préoccupe un peu, je pense que ça va aller. C'est juste perdre un peu de sang", explique la jeune fille. "Je ne sais pas si je suis enceinte ou non. La solution c'est l'avortement, mais dans tous les cas, ça fait plus de trois mois", s'inquiète une autre patiente. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un millier de femmes manifestent pour exiger \"l\'avortement et la contraception libres et gratuits\", le 25 novembre 1972, à Paris, un après l\'appel des 343 \"salopes\".
Un millier de femmes manifestent pour exiger "l'avortement et la contraception libres et gratuits", le 25 novembre 1972, à Paris, un après l'appel des 343 "salopes". (AFP)