IVG : que va changer son inscription dans la Constitution ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le Sénat a adopté l'inscription de l'IVG dans la Constitution, mercredi 28 février. La France est ainsi le premier pays à le faire, près de 50 ans après la loi de Simone Veil. Dans les faits, quels seront les changements ?
IVG : que va changer son inscription dans la Constitution ? Le Sénat a adopté l'inscription de l'IVG dans la Constitution, mercredi 28 février. La France est ainsi le premier pays à le faire, près de 50 ans après la loi de Simone Veil. Dans les faits, quels seront les changements ? (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Méral, S. Soutane, B. Laigle, J. Boulesteix, A. Pacary, S. Bartkowiak, H. Horoks
France Télévisions
France 2
Le Sénat a adopté l'inscription de l'IVG dans la Constitution, mercredi 28 février. La France est ainsi le premier pays à le faire, près de 50 ans après la loi de Simone Veil. Dans les faits, quels seront les changements ?

Le vote au Sénat pour l’avortement dans la Constitution, mercredi 28 février, a été célébré par de nombreuses féministes. Selon certains militants, l’avortement pouvait être menacé en France. "Quand on voit aujourd’hui la force qu’ont des groupes d’extrême droite, réactionnaires, conservateurs à pousser pour que ces droits régressent, il ne faut jamais perdre de vue que rien n’est jamais acquis définitivement", confie une femme. À 20h02, mercredi, le Sénat a approuvé l’inscription de l’IVG dans la Constitution à une très large majorité.  

Le premier pays au monde à garantir l’avortement dans la Constitution

Désormais, il sera impossible de modifier la loi Veil sur l’avortement, consacrée comme une liberté fondamentale. Le Congrès se réunira lundi 4 mars à Versailles (Yvelines), afin d’adopter la révision constitutionnelle. La France deviendra alors le premier pays au monde à garantir l’avortement dans la Constitution. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.